Connexion

Santé mentale

Les maladies mentales constituent plus de 15 % du fardeau morbide au Canada et l’on calcule qu’elles coûtent à l’économie plus de 50 milliards de dollars en coûts directs des soins de santé. Une personne aux prises avec une maladie mentale peut s’attendre à vivre jusqu’à dix ans de moins que le Canadien moyen.

La maladie mentale accroît aussi le risque de pauvreté et d’itinérance. On estime que 67 % des itinérants du Canada ont une maladie mentale grave.

Position de l'AMC

L’AMC est d’avis que le Canada devrait chercher à instaurer un solide système de services de santé mentale qui inclut les éléments suivants :

  • accès à un continuum de services bien financé depuis le traitement en service interne jusqu’aux soins et au soutien communautaires;
  • un soutien communautaire adéquat pour les personnes qui ont des troubles liés à la santé mentale et qui tient compte du revenu, du logement et de l’emploi;
  • des campagnes de sensibilisation de la population et d’autres initiatives convergentes pour lutter contre la stigmatisation et la discrimination dont sont victimes des personnes vivant avec une maladie mentale

La maladie mentale au Canada

Au cours d’une année donnée, un Canadien sur cinq environ aura un problème de santé mentale — or, moins du tiers d’entre eux cherchera à se faire traiter. C’est peut-être à cause de la stigmatisation sociale rattachée aux maladies mentales. Il se peut que des gens ne cherchent pas à se faire traiter parce qu’ils ne veulent pas que leurs amis, les membres de leur famille ou leur employeur sachent qu’ils ont un « problème mental ».

La population canadienne est toutefois beaucoup plus sensibilisée aux problèmes de santé mentale. Le lancement de campagnes dans les médias sociaux au cours des dernières années, comme la campagne annuelle « Cause pour la cause » de Bell Canada, des conférences internationales, des rapports spéciaux et des recherches ciblées sont tous des événements qui visent à atténuer la stigmatisation.

Ce virage émane du rapport de 2006 intitulé De l’ombre à la lumière présenté par le Comité sénatorial permanent des affaires sociales, des sciences et de la technologie, présidé par le sénateur Michael Kirby, qui contenait des recommandations visant à sensibiliser davantage la population, à améliorer les services de santé mentale et à réduire la stigmatisation liée à la maladie mentale. Le gouvernement fédéral a ensuite créé la Commission de la santé mentale du Canada (2007) qui a publié le premier rapport sur la santé mentale en 2012.

Santé mentale