Connexion

​Portrait de la santé et du bien-être des médecins canadiens selon le dernier sondage de l’AMC

​Après avoir sondé près de 3 000 médecins et résidents de partout au Canada, l’Association médicale canadienne (AMC) a compilé de nouvelles données sur la santé et le bien-être des médecins.

En dépit de l’inquiétude croissante que suscitent l’épuisement professionnel et la dépression chez les médecins, les données canadiennes sur le sujet étaient limitées. Le Sondage national de l’AMC sur la santé et le bien-être des médecins contribue à combler cette lacune et à créer une base de référence qui servira à orienter les recherches futures.

Le sondage montre que même si 82 % des médecins et des résidents interrogés ont indiqué être très résilients, un sur quatre a aussi affirmé ressentir un niveau élevé d’épuisement professionnel, et un sur trois présentait des symptômes de dépression.

Les médecins résidents sont les plus à risque : comparativement aux autres groupes de médecins, ils étaient 48 % plus susceptibles de signaler leur épuisement professionnel, et 95 % plus à risque de présenter des symptômes de dépression. À l’opposé, les médecins en exercice depuis 31 ans ou plus présentaient les taux de bien-être émotionnel, social et psychologique les plus élevés.

De plus, les médecins œuvrant principalement en milieu hospitalier étaient plus susceptibles de signaler un bien-être émotionnel, social et psychologique plus faible que leurs collègues.

La Dre Joy Albuquerque est psychiatre, directrice médicale du Programme de santé des médecins de l’Association médicale de l’Ontario et membre du groupe d’experts ayant contribué à l’élaboration du sondage.

« Ce sont des renseignements que j’utiliserai chaque fois que j’en aurai l’occasion, affirme la Dre Albuquerque. Nous avons maintenant des preuves qui montrent l’urgence d’agir pour favoriser le bien-être des médecins. Ces données nous fournissent un bon dossier d’analyse : si les hôpitaux et les cliniques sont des milieux de travail favorables, et si les médecins sont en santé et heureux au travail, les soins aux patients s’en trouvent améliorés. »

La Dre Gigi Osler, présidente de l’AMC, précise que cet ensemble de données appuie l’objectif de l’AMC, qui consiste à aborder la santé des médecins sur deux fronts.

« La santé et le bien-être des médecins doivent être considérés d’un point de vue personnel et systémique, ajoute la Dre Osler. C’est la combinaison de ces facteurs qui nourrit le problème et qu’il faut examiner pour changer les choses. »

Le rapport met également en lumière la réticence des médecins à se prévaloir des programmes de promotion de la santé qui leur sont destinés. En effet, même si plus de 80 % des répondants ont dit connaître les programmes de promotion de la santé mis à leur disposition, seulement 15 % ont déclaré y avoir eu recours.

« Beaucoup de médecins se sentent seuls lorsqu’ils sont malades et qu’ils vivent des difficultés. Ils ont l’impression d’être les seuls à souffrir et se sentent comme le maillon faible », explique la Dre Albuquerque, qui dit espérer que ces nouvelles données contribueront à réfuter certains de ces mythes.

Cet ensemble de données n’est qu’une des multiples initiatives de l’AMC pour promouvoir la santé des médecins.

Au début du mois d’octobre, l’AMC a annoncé la nomination de la Dre Caroline Gérin-Lajoie au nouveau poste de vice-présidente du service Santé et Bien-être des médecins. Elle se joindra à l’Association en janvier et travaillera avec des membres et des intervenants pour trouver de nouvelles façons de promouvoir le bien-être des médecins.

Du 11 au 13 octobre, l’AMC a également coprésenté la Conférence internationale sur la santé des médecins à Toronto, qui a réuni des centaines de participants de plus de 16 pays afin de leur permettre de diffuser des travaux de recherche, des idées et des pratiques exemplaires en matière de santé et de bien-être au sein de la profession médicale. Pendant la conférence, l’AMC a publié sa déclaration sur la santé et le bien-être des médecins, un document énonçant sa politique en la matière et réitérant son engagement à l’égard de cet enjeu.

Envoyer des commentaires au sujet de cet article à : cmanews@cma.ca.