Connexion

Le groupe consultatif Naylor insiste sur la création d’une nouvelle agence d’innovation

La création d’une nouvelle Agence d’innovation des soins de santé du Canada (AISSC), qui serait chargée de l’administration d’un fonds national d’innovation pour les soins de santé afin d’améliorer la qualité et la valeur des soins de santé au Canada au cours des dix prochaines années, est la principale recommandation d’un groupe consultatif fédéral sur l’innovation des soins de santé, présidé par le Dr David Naylor, ancien président de l’Université de Toronto.

Le groupe consultatif a été créé en juin dernier par la ministre fédérale de la Santé, Rona Ambrose, afin de déterminer les cinq domaines d’innovation les plus prometteurs qui pourraient permettre de réduire les dépenses en santé, tout en améliorant la qualité et l’accès.

Le rapport du groupe consultatif, formé de six membres, présente 60 recommandations et a été publié sans tambour ni trompette par Santé Canada vendredi dernier, dans l’après-midi, ce qui a incité les critiques à supposer que le gouvernement n’est pas satisfait du document.

« C’est un rapport exhaustif, qui aborde de façon générale les enjeux auxquels le système de santé est confronté », a dit le président de l’Association médicale canadienne, Chris Simpson en réponse à la publication du rapport.

« À notre avis, nombre des recommandations sont fondées, et nous espérons que le gouvernement fédéral envisagera un moyen de les mettre en œuvre. Nous sommes particulièrement ravis de constater que le groupe suit littéralement les conseils du mémoire soumis par l’Association sur un fonds national d’innovation en santé. »

Le groupe a également souligné le travail effectué par Choisir avec soin, une campagne soutenue par l’AMC, des sociétés de spécialité et de nombreuses associations médicales provinciales et territoriales, qui vise à réduire

les examens inutiles et encourage la discussion entre les médecins et les patients.

« Le groupe salue cette initiative en tant qu’approche novatrice menée par des médecins et centrée sur les patients, qui est susceptible de changer la culture des soins de santé, l'éloignant d'une orientation vers la consommation et la dirigeant vers une culture axée sur l'adéquation et la qualité des soins », peut-on lire dans le document.

Dans ses recommandations, le groupe consultatif encourage les gouvernements à soutenir la mise en œuvre de cette initiative dans l’ensemble des provinces et des territoires, et à en évaluer soigneusement l’impact.

« Il est satisfaisant de voir que cet important groupe consultatif reconnaît le travail réalisé par Choisir avec soin, qui encourage la discussion entre les patients et les médecins au sujet des examens et des traitements inutiles, qui peuvent être dangereux », a dit la Dre Wendy Levinson, qui dirige l’initiative au Canada.

« L’AMC est également ravie de constater que le groupe presse le gouvernement fédéral de jouer un rôle plus actif dans la planification du système de santé et, dans l’atteinte d’un consensus sur les réformes structurelles », a jouté le Dr Simpson.

Les recommandations du groupe sont regroupées sous cinq thèmes :

  • La mobilisation et l’habilitation des patients
  • L’intégration des systèmes de santé et la modernisation de l’effectif
  • La santé numérique et la médecine de précision
  • Une valeur accrue par l’approvisionnement, le remboursement et la réglementation
  • L’industrie comme moteur économique et catalyseur de l’innovation
Dans le cadre de ses principales recommandations, le groupe conseille que la nouvelle agence regroupe les travaux de la Fondation canadienne pour l’amélioration des services de santé (FCASS), d’Inforoute Santé du Canada (ISC) et de l’Institut canadien pour la sécurité des patients (ICSP), et que le fonds soit instauré l’année prochaine, pour un montant total d’un milliard de dollars d’ici 2020.

Le rapport souligne également que le système de rémunération à l’acte et le cloisonnement des budgets font obstacle à l’innovation et contribuent à « l’arrêt du développement de l’assurance maladie ».

Envoyer des commentaires au sujet de cet article à : cmanews@cma.ca.