Connexion

Un nouveau sondage reconnait le dévouement des médecins envers les patients

Les médecins québécois ont reçu un appui de taille de la population alors que le gouvernement provincial veut leur imposer des quotas dans le cadre du projet de loi 20. Le gouvernement estime que les médecins ne travaillent pas assez.

Pourtant, un nouveau sondage de la firme Léger, réalisé en mars pour le compte de l’Association médicale du Québec auprès de 1025 personnes, d'un nombre égal de médecins et de 620 résidents, démontre que les médecins ont toujours la pleine confiance du public.

En effet, les répondants ont établi les médecins premiers dans la catégorie des professionnels de la santé ayant la confiance de la population. Ils ont aussi qualifié les médecins de bienveillants et dévoués. Cependant, le sondage révèle que la population a des inquiétudes quant à l'accessibilité aux médecins, une problématique que le ministre de la Santé et des Services sociaux du Québec, Gaétan Barrette, veut régler avec la loi 20.

Ces résultats ont été dévoilés dans le cadre du congrès annuel de l’AMQ au cours duquel participants et panelistes ont discuté du nouveau contrat social entre les médecins et la société. Des sommités internationales de la question, le Dr Richard Cruess, professeur en chirurgie orthopédique de l’Université McGill, et la Dre Sylvia Cruess, endocrinologue et professeure en médecine, ont indiqué que les médecins doivent mieux comprendre leurs obligations et les attentes de la société. « La profession médicale ne peut pas changer à elle seule le contrat social, elle a besoin du public » ont dit les Drs Cruess.

Le projet de loi 20 du gouvernement du Québec a également occupé les discussions des congressistes. Le président sortant de l’AMQ, le Dr Laurent Marcoux, a indiqué que « le projet de loi no 20 touche le cœur même de la définition de la profession médicale. Il est essentiel d’aborder la question du contrat social. »

Présent au congrès qui se déroulait à Montréal, le président de l’AMC, le Dr Chris Simpson, a rappelé le travail de collaboration entre l’AMC et l’AMQ pour défendre les intérêts des patients et de la profession. L’AMC et l’AMQ ont d’ailleurs comparu conjointement à l’Assemblée nationale du Québec le 25 mars dernier dans le cadre des consultations du projet de loi no 20. Le Dr Simpson a déclaré que le Québec a l’occasion de s’inspirer de modèles de pratique médicale qui ont connu du succès en Alberta, en Colombie-Britannique et en Ontario pour améliorer l’accès aux soins de première ligne. « Ces modèles ont été mis sur pied grâce à une collaboration étroite entre le gouvernement et les médecins. Cette collaboration est l’élément clé du succès de ces modèles qui ont amélioré l’accès aux soins. » Le Dr Simpson a aussi rappelé aux participants que l’AMC travaille avec les associations provinciales à l’amélioration du système de santé en priorisant une stratégie nationale pour les personnes âgées.

Par ailleurs, l’AMQ et l’AMC ont discuté du fossé entre les différentes générations de médecins et ont reconnu l’importance de travailler à déterminer le « génome médical » qui unit la profession, jeunes et moins jeunes médecins.

Au terme de l’Assemblée générale de l’AMQ, le Dr Laurent Marcoux passe les reines de la présidence au Dre Yun Jen pour une période de deux ans.

Envoyer des commentaires au sujet de cet article à : cmanews@cma.ca.