Connexion

Résumé d’un sondage mené auprès des membres du Forum électronique

L’assurance médicaments

Comme l’assurance médicaments est de nouveau une priorité nationale, nous avons mené un sondage auprès des membres du Forum électronique afin d’en savoir plus sur leur expérience de prescription de médicaments et de connaître leur point de vue sur la forme que devrait prendre un régime national d’assurance médicaments.

Fin du sondage :
Juillet 2018
Destinataires :
Les 3 276 membres du Forum électronique
Nombre de réponses :
589
Taux de réponse :
18 %

Vous voulez faire part de votre point de vue? Visitez la page du Forum électronique Voix des membres de l’AMC pour savoir comment participer aux futurs sondages.

« Je n’en peux plus de ce mélange de systèmes bourré de failles où les patients ne font que s’engouffrer. Tant qu’à s’occuper d’un système d’assurance médicaments, il faut que ce soit tout ou rien : optons pour un système national, simple et raisonnable. »

Ce que les membres ont dit

Connaissance du coût des médicaments d’ordonnance

Quatre-vingt-cinq pour cent des répondants ont dit avoir une bonne ou une très bonne idée du coût des médicaments qu’ils prescrivent.

Cependant, parmi ces répondants, 71 % ont dit que leur principale source d’information quant au coût des médicaments d’ordonnance était les patients. Voici quelques autres sources d’information mentionnées :

  • Listes provinciales des médicaments assurés (38 %)
  • Bases de données (p.ex., RxTx) (34 %)
  • Représentants pharmaceutiques (28 %)
  • Pharmaciens (12 %)
  • Revues (4 %)
  • Dossiers médicaux électroniques (4 %)

Assurance médicaments

Soixante et onze pour cent des répondants demandent souvent à leurs patients s’ils ont une assurance médicaments, et les résultats du sondage indiquent que l’assurance est un gros obstacle pour beaucoup de gens.

Nous avons demandé aux répondants d’estimer la proportion de leurs patients qui n’ont pas d’assurance médicaments ou dont la couverture est insuffisante et de dire si ce facteur influence leurs décisions de prescription. Soixante pour cent ont dit que plus de 20 % des patients qui les consultent ont une couverture insuffisante. Plus de 90 % ont dit que l’absence d’assurance influence le choix de médicament ou de traitement.

Les répondants ont dit prendre souvent ou toujours les mesures suivantes lorsqu’un patient n’a pas les moyens d’acheter les médicaments prescrits :

  • Prescrire un autre médicament (67 %)
  • Proposer un autre traitement (57 %)
  • Offrir des échantillons (33 %)
  • Conseiller le patient quant à la priorité des médicaments prescrits à prendre, s’il n’a pas les moyens de les acheter tous (20 %)
  • Aider le patient à faire payer le médicament par une société pharmaceutique (19 %)

Les répondants ont aussi dit que les patients qui n’ont pas les moyens d’acheter les médicaments prescrits prennent souvent ou toujours les mesures suivantes :

  • Ne pas faire exécuter l’ordonnance (46 %)
  • Prendre des doses de médicaments inférieures à la dose prescrite (43 %)
  • Prendre le médicament tel que prescrit (34 %)
  • Prendre des médicaments qui ont été prescrits à quelqu’un d’autre (15 %)

Problèmes liés aux médicaments assurés

Nous avons demandé aux médecins à quelle fréquence ils rencontrent des problèmes liés au contenu de la liste de médicaments assurés dans le cas de patients ayant une assurance privée comparativement à ceux ayant une assurance publique. Cinquante-quatre pour cent ont dit qu’ils ont souvent ou toujours des problèmes quand l’assurance est publique; seulement 13 % ont dit la même chose quand l’assurance est privée.

De plus, 47 % des répondants ont dit devoir souvent ou toujours demander une autorisation de couverture spéciale pour les patients ayant une assurance publique, contre 12 % pour les patients ayant une assurance privée.

Caractéristiques d’un régime national d’assurance médicaments

Les répondants ont précisé quels éléments ils considèrent comme étant très importants pour un régime public national d’assurance médicaments :

  • Simplicité du processus pour obtenir une autorisation spéciale (74 %)
  • Couverture de tous les Canadiens et de tous les résidents permanents (73 %)
  • Capacité du régime à faire baisser le coût total des médicaments au Canada (71 %)
  • Exhaustivité de la liste de médicaments assurés (57 %)
  • Quotes-parts minimes ou inexistantes (46 %)

Nous avons aussi demandé quelle serait la meilleure option pour un régime national d’assurance médicaments :

  • Régime national d’assurance médicaments unique (57 %)
  • Système hybride combinant régimes privés et publics (34 %)
  • Régime d’assurance médicaments propre à chaque province et territoire (9 %)

« Bien que je pense qu’un régime fédéral unique serait idéal pour assurer un accès égal à tous, je ne crois pas que ça soit financièrement faisable. Une couverture privée avec un ‘filet de sécurité’ national public pourrait garantir aux gens l’accès aux médicaments dont ils ont besoin sans que ceux qui ont les moyens ne viennent faire augmenter les coûts pour le système. »

Qui a répondu

Profil des répondants par langues Profils des répondants par segments de pratique Profil des répondants par provinces et territoires

Et maintenant?

Le point de vue de nos membres nous aidera à préciser nos positions et nos politiques sur l’assurance médicaments afin de continuer à stimuler le dialogue et à tenir compte de la perspective des médecins sur cet important sujet.