Connexion

Un groupe de médecins aide à orienter l’initiative de l’AMC sur les soins aux aînés

L’Association médicale canadienne (AMC) a formé un groupe consultatif de médecins sur les soins aux aînés pour l’aider à orienter son initiative stratégique pluriannuelle sur la promotion d’un vieillissement en santé.

Le groupe – formé d’experts venant de partout au Canada – s’est réuni récemment afin de discuter de la crise qui va inévitablement frapper les soins aux aînés au pays. L’élaboration et l’exécution d’une stratégie nationale sur

les soins aux aînés sont une priorité absolue pour l’AMC, et sont au cœur même de ses activités de représentation actuelles.

« C’est un engagement à long terme », a dit la présidente désignée de l’AMC, Cindy Forbes, au début de la réunion.

Les membres du groupe sont les suivants :

  • Dr Howard Bergman, président, Département de médecine familiale, Université McGill, Montréal
  • Dr David Henderson, Société canadienne des médecins de soins palliatifs
  • Dr Ralph Jones, directeur de deux foyers de soins, Division de pratique familiale de Chilliwack
  • Dr Isra Levy, médecin-chef en santé publique, Ottawa
  • Dr Frank Molnar, Société canadienne de gériatrie
  • Dre Jasneet Parmar, professeure agrégée, Département de médecine familiale, Université de l’Alberta; directrice médicale, Covenant Health, un réseau d’excellence en santé et mieux-être des aînés
  • Dr Samir Sinha, directeur de la gériatrie, Hôpital Mount Sinai et hôpitaux du Réseau universitaire de santé de Toronto, et expert-responsable de la Stratégie des soins aux aînés de l’Ontario
  • Bryce Durafourt, étudiant en quatrième année de médecine, Université McGill, et président de la Fédération des étudiants et des étudiantes en médecine du Canada

Des dirigeants élus de l’AMC sont aussi membres du groupe, dirigé par la Dre Forbes, de même que du personnel de la haute direction, dont le Dr Jeff Blackmer, vice-président du Professionnalisme médical.

« Nous envisageons une approche à deux volets, c’est-à-dire ce que nous pouvons faire au palier national afin d’aider les autres organisations, dans leur ensemble, à améliorer les soins aux aînés, et les mesures que les médecins et l’AMC peuvent prendre pour faire une réelle différence », a dit la Dre Forbes.

L’AMC a entrepris de rencontrer divers groupes d’intervenants afin de définir les principes devant sous-tendre une stratégie sur les aînés et de cerner les principaux enjeux et défis.

Lors d’une séance dirigée, le groupe de médecins a discuté de la stratégie sur les aînés d’un point de vue global et établi les priorités sur lesquelles l’AMC devrait se concentrer. Les participants se sont inspirés des résultats d’un récent sondage du Forum électronique de l’AMC, qui visait à connaître le point de vue des membres sur les soins aux aînés.

Pour l’ensemble du continuum de soins, les thèmes que les intervenants jugent importants sont la qualité de vie, les déterminants sociaux de la santé, le soutien aux aidants familiaux, l’adaptation des communautés aux besoins des aînés, l’accès, des modèles intégrés de soins, l’utilisation appropriée des ressources financières, les ressources humaines en santé, l’amélioration de la qualité et l’imputabilité, et la santé mentale des aînés.

Les membres du groupe ont discuté de l’importance relative de ces thèmes, qui pourraient être recadrés pour mieux refléter certaines préoccupations, notamment la nécessité de faire une distinction entre la démence et la santé mentale en général.

Les participants ont proposé divers outils et ressources qui aideraient les médecins à offrir de meilleurs soins aux aînés, et ont discuté de l’organisation des séances sur les soins aux aînés qui auront lieu dans le cadre de l’assemblée du Conseil général de l’AMC, en août prochain à Halifax.

Tous les membres du groupe ont reconnu qu’il faut mieux éduquer les étudiants, les médecins et les autres fournisseurs de soins afin de les aider à offrir de meilleurs soins aux patients âgés, en particulier en ce qui a trait à la gériatrie, aux directives préalables et aux soins palliatifs et de fin de vie. Ils ont également souligné la nécessité de mieux informer les patients âgés et leur famille sur les enjeux liés au vieillissement.

Les participants ont également suggéré des activités que l’AMC pourrait réaliser à cet égard, les sujets proposés allant d’une recherche plus approfondie au soutien des aidants. « Nous devons déterminer où il faut mettre notre temps, notre énergie et nos ressources à profit », a dit la Dre Forbes.

En plus des travaux du groupe et de l’initiative relative aux intervenants, l’AMC parraine un certain nombre de tables rondes sur les soins aux aînés, partout au pays.

Envoyer des commentaires au sujet de cet article à : cmanews@cma.ca.