Connexion

Retombées positives des rencontres sur les soins aux aînés au Nouveau-Brunswick

Une approche positive et une volonté des médecins, des patients et des politiciens de se rencontrer dans l’intention de trouver des solutions novatrices pour améliorer les soins offerts aux aînés : voilà ce qui venait à l’esprit lorsque Chris Simpson, président sortant de l’AMC, a résumé les rencontres sur les soins aux aînés qui se sont échelonnées sur deux jours à Fredericton, au Nouveau-Brunswick, province comptant l’une des plus nombreuses populations de personnes âgées de plus de 65 ans au Canada.

En conférence de presse, après des rencontres avec les membres locaux de la Société médicale du Nouveau-Brunswick (SMNB), un dialogue public auquel ont participé 220 personnes et une réunion à huis clos réunissant plus de 50 intervenants qui se sont penchés sur des solutions aux enjeux liés aux soins aux aînés au Nouveau-Brunswick, le Dr Simpson a parlé du caractère unique de l’événement.

« Les choses se sont passées d’une façon que je n’ai observée nulle part ailleurs au pays », a-t-il dit, soulignant le grand nombre d’intervenants présents, du premier ministre jusqu’aux patients. « Ce fut une discussion inclusive, riche et pleine de bonnes idées. »

« C’est là le genre de discussion mature et adulte que nous souhaitons avoir depuis un certain temps », a-t-il ajouté, réitérant les déclarations qu’il avait faites plus tôt au sujet de la capacité du Nouveau-Brunswick à guider le pays dans ses efforts visant à rendre le système plus apte à offrir des soins de qualité à ses aînés.

Les commentaires du Dr Simpson ont été repris par le ministre provincial de la Santé, Victor Boudreau, qui a répondu à des questions, lors de la conférence de presse, sur le prix à payer pour offrir aux aînés les soins dont ils ont besoin.

Le ministre Boudreau s’est empressé de souligner que la meilleure option pour les patients âgés, c’est-à-dire leur permettre de vivre chez eux le plus longtemps possible, constituait également la solution la plus économique pour le gouvernement.

Le ministre Boudreau, qui a assisté à l’assemblée publique avec d’autres hauts fonctionnaires, a admis en conférence de presse qu’il ne pouvait y avoir de solution simple et unique et que plusieurs approches étaient nécessaires pour que les aînés soient mieux pris en charge dans le continuum des soins.

« Il n’y a pas de solution universelle pour aider nos aînés », a approuvé le président de la SMNB Camille Haddad, soulignant la complexité associée à la gestion des patients âgés souffrant de maladies chroniques multiples.

Envoyer des commentaires au sujet de cet article à : cmanews@cma.ca.