Connexion

Les dirigeants des AMPT assistent à une « non-conférence »

Demandez aux dirigeants des associations médicales provinciales et territoriales (AMPT) de dresser leur propre ordre du jour non structuré et ils vont sauter sur l’occasion.

C’est ce qui est arrivé lors du récent Forum d’une journée organisé par l’Association médicale canadienne (AMC), alors que les présidents et les chefs de la direction des AMPT ont, pour la première fois, assisté à une réunion « à espace ouvert ».

Sous la direction de l’animateur Misha Glouberman, les participants ont choisi divers sujets et ont participé aux discussions en fonction de leurs intérêt, l’objectif étant de favoriser le réseautage, mais sans forcément tirer des conclusions définitives sur la suite des événements.

M. Glouberman a souligné que le but d’une telle rencontre, qui est aussi appelée une « non-conférence », est de permettre une participation non structurée, chacun des participants s’impliquant dans la mesure où il le souhaite.

D’après les commentaires des participants, cette approche a remporté un franc succès.

« Ce fut une occasion remarquable de rencontrer des gens de toutes les régions du pays. Je n’hésiterai pas maintenant à contacter ces nombreuses connaissances avec lesquelles j’ai pu nouer de nouveaux liens grâce à cet événement », a déclaré la dirigeante de l’Association médicale de la Saskatchewan, Bonnie Brossart.

Le président de l’Association médicale de l’Ontario, le Dr Ved Tandan, a dit pour sa part qu’à première vue, l’ordre du jour ne laisser pas présager du format de la journée et qu’il se demandait comment la rencontre allait fonctionner, mais qu’en fin de compte il a trouvé la formule « fantastique »

Des discussions ont eu lieu toute la journée, avec des groupes de deux à quinze personnes, dans des cadres variés, et les participants ont noté que le degré d’interaction était plus intense qu’à la plupart des réunions.

« Vous avez la pleine attention des gens », a reconnu le président de l’Association médicale du Yukon, le Dr Ken Quong.

Le Dr Tandan et le président de Doctors of BC, le Dr Bill Cavers, ont tous deux remarqué qu’alors que chaque discussion commençait sur un sujet donné, la conversation « déviait » souvent, par consensus, vers d’autres points d’intérêt pour les participants.

Les sujets présentés et débattus portaient sur nombre des principaux défis auxquels la profession médicale fait face aujourd’hui au Canada, de la façon de rendre les associations plus attrayantes pour les générations X et Y à la manière de traiter avec des gouvernements provinciaux « récalcitrants », en passant par le visage qu’auront les soins primaires en 2020.

Envoyer des commentaires au sujet de cet article à : cmanews@cma.ca.