Connexion

Bulletin des AMPT – Numéro 6, 2014

Possibilités pour les membres de l’AMC de participer au Conseil général

147e Assemblée annuelle de l’AMC, du 17 au 20 août 2014
Centre des congrès d’Ottawa

Les membres de l’Association médicale de l’Ontario (AMO) et de l’Association médicale canadienne (AMC) sont invités à participer à l’assemblée annuelle de l’organe de gouvernance de l’AMC, le Conseil général (CG), lorsqu’il se réunira à Ottawa du 17 au 20 août 2014.

Le Conseil général réunit 270 délégués de l’ensemble des provinces et territoires et de 50 des sociétés affiliées de l’AMC. Il est l’équivalent du Parlement canadien pour notre profession.

Cette année, l’assemblée subira une réorganisation majeure visant à la rendre plus pertinente pour les membres. Ces changements donnent suite aux suggestions des délégués, des observateurs et d’autres intervenants du Conseil général, dans le but d’assurer que les séances encouragent un débat fructueux sur les questions d’importance.

Il y a de nombreuses façons de participer, en ligne ou en personne :

  1. Venez vivre le CG en personne et voir les processus démocratiques de l’AMC en œuvre. À titre de membre observateur, vous pouvez assister sans frais à chacune des journées du CG et à la séance d’affaires annuelle (y compris plusieurs séances donnant droit à des crédits d’EMC). L’inscription est gratuite. Consultez le site à l’adresse Visit www.amc.ca/cg2014.
  2. Participez au Forum des membres de l’AMC, en ligne ou en personne : cette séance d’information interactive d’une durée de 75 minutes permet aux membres de poser des questions aux dirigeants de l’AMC. La séance aura lieu le lundi 18 août de 15 h 15 à 16 h 30 (heure de l’Est). Les membres peuvent assister à la discussion et y participer en temps réel sur le site amc.ca en envoyant leurs questions d’avance à membershour@cma.ca et en regardant la diffusion en direct de la séance. N’hésitez pas à demander aux membres de faire parvenir leurs questions dès aujourd’hui.
  3. Participez au sondage sur le CG : Un sondage en ligne permettra aux membres de donner leur avis sur des questions relatives au CG à partir de leur domicile ou de leur bureau. Leurs contributions sensibilisent le Conseil d’administration de l’AMC au point de vue des membres sur ces questions.
  4. CG TV : des bulletins télévisés quotidiens seront publiés sur la chaîne YouTube de l’AMC pour vous tenir au courant des motions et des débats du CG (youtube.com/canadianmedicalassoc).
  5. Publiez vos commentaires sur le mur Twitter du CG pendant la séance d’éducation de l’AMC sur la marijuana médicale (twitter.com/cma_members) ou participez au clavardage en direct qui se déroulera en même temps que la diffusion web du CG en direct.
  6. Participez par le biais d’autres moyens sur le site amc.ca . la diffusion en direct des séances du Conseil général, des entrevues sur YouTube et des commentaires exprimés sur notre fil Twitter. Consultez le site www.amc.ca/cg2014 pour plus de renseignements.

Nous espérons que nos membres profiteront de cette occasion d’observer les débats et d’exprimer leurs points de vue à leur Association nationale et à ses représentants. Nous vous invitons à observer aussi les débats sur certains des enjeux les plus importants qui touchent la médecine au Canada.



La refonte d’amc.ca, axée sur les besoins des médecins

L'Association médicale canadienne (AMC) lance le site Web amc.ca entièrement repensé afin de mieux répondre aux besoins des médecins canadiens.

« Le nouvel amc.ca a été conçu en fonction des besoins des médecins du Canada, à toutes les étapes de leur carrière », a déclaré le Dr Louis Hugo Francescutti, président de l'AMC.

« Les membres de l'AMC ont participé à la refonte du nouvel amc.ca dès le départ », a fait remarquer le Dr Darren Larsen, qui a participé à ce processus.

« Je suis probablement le plus enthousiasmé par les capacités de recherche améliorées », a déclaré le Dr Michel Sauvé, un autre membre de l'AMC qui a participé à la refonte du site. « J'ai à peine 5 à 10 secondes pour faire des recherches. Si je veux fournir les meilleurs soins possibles aux patients, je dois donc pouvoir accéder rapidement à l'information clinique la plus pertinente en n'effectuant qu'une seule recherche à partir de mon ordinateur ou d’un appareil mobile. »

En une seule recherche, les membres peuvent désormais accéder à de l'information provenant de tout un éventail de ressources cliniques factuelles, y compris le contenu du site de l'AMC ainsi que des ressources de tiers comme les résumés au point d’intervention de DynaMed, ainsi que des revues, des manuels et des guides de pratique clinique.

Faites une visite guidée des nouvelles fonctionnalités sur amc.ca/nouveau ou explorez-les directement sur amc.ca.



La décision de la Cour fédérale sur les soins aux réfugiés applaudie

L’Association médicale canadienne (AMC) et d’autres groupes ont accueilli favorablement une décision de la Cour fédérale selon laquelle les coupes faites par le gouvernement fédéral dans les soins dispensés aux réfugiés sont illégales et inconstitutionnelles.

En raison des changements apportés au Programme fédéral de santé intérimaire (PFSI) en juin 2012, les réfugiés, à l’exception de ceux qui reçoivent une aide gouvernementale et des victimes de traite de personnes, n’avaient plus accès à la couverture médicale, sauf si les soins étaient urgents ou essentiels. Certains groupes de réfugiés, dont ceux venant de pays d’origine désignés, n’avaient même pas droit à des soins médicaux essentiels, un traitement étant offert uniquement en cas de risque pour la santé ou la sécurité publique.

« Les modifications apportées en 2012 au PFSI pourraient compromettre la santé, voire la vie [d’]enfants innocents et vulnérables d’une manière qui choque la conscience et qui porte atteinte à la dignité humaine », a statué la Cour.

« C’est une victoire pour la compassion raisonnable et un grand pas en avant pour la justice naturelle », a dit le président de l’AMC, le Dr Louis Hugo Francescutti, dans un communiqué.

Médecins canadiens pour les soins aux réfugiés (MCSR), l’Association canadienne des avocats et avocates en droit des réfugiés (ACAADR) et l’organisme Justice for Children and Youth (JFCY), de concert avec deux patients qui ont été gravement touchés par les compressions, contestaient la légalité des restrictions au PFSI devant la Cour fédérale du Canada.

« L’impact des compressions faites par le gouvernement conservateur est dévastateur », a dit le Dr Philip Berger, membre fondateur de MCSR et directeur médical du programme Inner City Health à l’Hôpital St. Michael’s de Toronto, dans un communiqué.

« Depuis plus de deux ans maintenant, des médecins, partout au Canada, constatent que ces compressions mettent en péril des réfugiées enceintes, empêchent des enfants malades de recevoir un traitement et privent des réfugiés atteints de cancer de soins de chimiothérapie. Nous sommes heureux que la Cour fédérale mette un terme à ces souffrances injustifiées. »

« Par la décision rendue aujourd’hui, la Cour fédérale reconnaît que les coupes dans les soins aux réfugiés enfreignent sans aucune justification légitime des droits fondamentaux enchâssés dans la Charte canadienne des droits et libertés », a dit Lorne Waldman, président de l’ACAADR et avocat principal dans cette affaire. « Cette décision illustre l’engagement du Canada à protéger les droits des réfugiés. Elle fait bien comprendre au gouvernement qu’il ne peut pas renoncer à sa responsabilité de répondre aux besoins essentiels des demandeurs d’asile et des réfugiés vulnérables en matière de soins de santé. »

La décision de la Cour a été rendue à peine deux semaines après la troisième journée annuelle de protestation de MCRS contre les compressions.

Le Dr Francescutti a signalé qu’une importante coalition de provinces — l’Alberta, le Manitoba, la Saskatchewan, la Nouvelle-Écosse, l’Ontario et le Québec — avait eu la sagesse de s’opposer aux coupes et de prendre les mesures nécessaires pour rétablir à divers niveaux la couverture des soins de santé pour les réfugiés. Il a pressé le gouvernement fédéral – qui a dit qu’il allait en appeler de la décision – d’entamer des discussions avec les provinces et les territoires afin de formuler une politique acceptable pour tous.



Le Canada avant-dernier dans une comparaison des systèmes de santé

La réputation du système de santé canadien du Canada a subi des dommages collatéraux à la suite d’une nouvelle étude du Fonds du Commonwealth soulignant que la qualité du système de santé des États-Unis laisse à désirer relativement à d’autres pays développés.

Alors que les États-Unis sont arrivés derniers dans une comparaison internationale de cinq mesures du rendement dans onze pays, le rapport, intitulé Mirror, Mirror on the Wall: How the Performance of the U.S. Health Care System Compares Internationally – 2014 Update, indique que le Canada fait à peine mieux, se classant en dixième place.

L’étude du Fonds du Commonwealth a utilisé des données de sondage de ces trois dernières années afin de comparer les systèmes de santé de l’Australie, du Canada, de la France, de l’Allemagne, des Pays-Bas, de la Nouvelle-Zélande, de la Norvège, de la Suède, de la Suisse, du Royaume-Uni et des États-Unis. Les indicateurs de qualité étaient regroupés en quatre catégories : efficacité des soins, sécurité des soins, coordination des soins et soins axés sur les patients.

Bien que les États-Unis aient la pire note globale, le Canada arrive dernier pour un certain nombre de mesures :

  • Temps d’attente pour des soins d’urgence de deux heures ou plus;
  • Temps d’attente pour consulter un spécialiste de deux mois ou plus;
  • Visite à l’urgence pour une affection qui aurait pu être traitée par un omnipraticien s’il avait été disponible;
  • Retard dans la communication aux patients de résultats de laboratoire anormaux;
  • Orientation vers le service approprié pour un problème de santé ou un traitement;
  • Possibilité pour les cabinets de médecins d’échanger des résultats de tests de laboratoire et des résumés cliniques par voie électronique.

Le système de santé du Canada est meilleur que celui des autres pays pour une mesure seulement – celle de l’égalité, les patients à revenu supérieur et les patients à revenu inférieur devant attendre un temps comparable pour consulter un spécialiste.

« Il est ironique de constater que le seul indicateur pour lequel le Canada affiche un résultat meilleur que les autres pays démontre que nous faisons un travail également mauvais dans tout l’éventail socioéconomique en ce qui a trait à l’accès opportun aux soins », a dit le Dr Chris Simpson, le président désigné de l’AMC.

« Les résultats de cette étude ne sont pas étonnants, mais ils indiquent que le Canada a du pain sur la planche pour régler divers problèmes, des temps d’attente inacceptables à la mauvaise coordination des soins, en passant par une utilisation moins qu’optimale des systèmes électroniques pour améliorer la prestation des soins. »

« Sur ce plan, être en meilleure position que les États-Unis est une victoire vide de sens. »

Les résultats de cette étude font écho à d’autres recherches menées par le Fonds du Commonwealth ces dix dernières années, classant le système de santé du Canada quasiment au bas de la liste par rapport au Royaume-Uni et à d’autres pays européens.

Quelques semaines seulement après la publication d’un rapport de l’Alliance sur les temps d’attente – présidée par le Dr Simpson – affirmant que le Canada devrait s’inspirer de l’Écosse pour améliorer les temps d’attente, l’étude du Fonds du Commonwealth indique que le Royaume-Uni a le système de santé le plus efficace de tous les pays évalués.



Un cours en ligne pour aider les médecins à aborder la question de la pauvreté

Un nouveau cours d’éducation médicale continue (EMC) en ligne vise à sensibiliser les médecins au problème de la pauvreté en tant que risque pour la santé, et à leur donner des conseils sur la façon dont ils peuvent intervenir dans le cadre de leur pratique.

« Les déterminants sociaux de la santé – Ce que les médecins peuvent faire dans leur pratique face à la pauvreté » est le dernier d’une série de modules en ligne conçus par l’AMC à l’intention de ses membres.

L’AMC a conçu ce cours afin d’offrir aux médecins des ressources qui les aideront à intervenir face à certains déterminants sociaux de la santé. Les déterminants sociaux de la santé sont des facteurs externes au système de santé qui ont une incidence importante sur la santé individuelle et collective.

L’AMC a reconnu l’importance des déterminants sociaux dans le cadre de son initiative sur la transformation des soins de santé. Ce cours a notamment été conçu pour répondre à la demande des membres qui souhaitaient avoir des outils et des ressources pour tenir compte de ces déterminants dans leurs échanges avec leurs patients.

« Les médecins du Canada reconnaissent mieux reconnu l’importance des déterminants sociaux de la santé et savent qu’ils ont un rôle à jouer à cet égard, auprès des patients et par des mesures proactives », a dit le président de l’AMC, le Dr Louis Hugo Francescutti.

L’une des raisons pour lesquelles l’AMC a choisi de se concentrer sur le revenu est que ce facteur est étroitement lié à d’autres déterminants sociaux comme le logement, la nutrition, la sécurité alimentaire et le développement de la petite enfance.

« Nous avons aussi choisi de nous concentrer sur le revenu parce que ce facteur était le principal enjeu pour la santé selon les Canadiens consultés lors des assemblées publiques tenues un peu partout au pays en 2013, dans le cadre du Dialogue national », a ajouté le Dr Francescutti. « Comment peut-on prendre des médicaments si on ne peut pas les payer? Comment peut-on manger sainement si tout ce qu’on peut se payer est un burger à 1,39 $ chez McDonald’s alors que le litre de lait coûte plus de 3 $? Comment peut-on se reposer et guérir quand on n’a nulle part où habiter? »

Les personnes agissant à titre de spécialistes de la matière pour le cours sont deux médecins de famille qui ont fait des recherches sur l’impact de la pauvreté sur la santé : Gary Bloch, de Toronto, et Vanessa Brcic, de Vancouver. Ils ont eu l’aide de Jenny Buckley, une spécialiste en recherche du groupe de Santé publique de l’AMC.

Ce cours a pour but de mettre en lumière l’ampleur de l’impact de la pauvreté sur la santé, de reconnaître les situations cliniques où il est primordial d’intervenir, et de définir les mesures que les médecins peuvent prendre pour minimiser cet impact. De plus, le cours offre aux médecins des ressources Web conviviales qui peuvent les aider à s’y retrouver dans les divers régimes de soutien du revenu, au bénéfice de leurs patients.



Prochains cours du PMI en leadership des médecins

Les membres peuvent enrichir leur expertise clinique de compétences pratiques en leadership.

  • Cours créés par l’AMC, pour les médecins
  • Offerts en inscription libre, en ligne ou dans votre milieu de travail
  • Entièrement agréés par le CRMCC et par le CMFC
  • Engagent les membres dans un cheminement visant à obtenir le titre de CCPE (Canadian Certified Physician Executive)
  • Rabais de 25 % offerts aux membres de l’AMC et des AMPT

Conflict Management and Negotiation (en anglais seulement) – du 7 au 9 septembre 2014, Ottawa (Ont.)

Engaging Others (en anglais seulement) – du 10 au 12 septembre 2014, Ottawa (Ont.)

Inscrivez-vous dès maintenant

Pour en savoir davantage, consultez le site www.amc.ca

Ce que disent les médecins…

Les médecins travaillent souvent en silos, en essayant d’aider leurs patients à profiter le plus possible de leurs compétences et habiletés personnelles. Les cours du PMI nous aident à comprendre que dans l’environnement actuel des soins de santé, le travail d’équipe peut offrir de bien meilleurs services aux patients et donner de meilleurs résultats que cette l’approche individuelle. Ils aident aussi les médecins à reconnaître leurs propres compétences en matière de leadership et de collaboration.

— Ranjit Waghray, MBBS; FRCPC; FCAP, chef de la section clinique, Anatomie et cytopathologie, Calgary Lab Services, Services de santé de l’Alberta-Région de Calgary, professeur agrégé de clinique et chef de la Division de pathologie anatomique, Université de Calgary



Événements à venir dans votre province

Date Événement Ville Province Détails
19 juill.Samedis des jeunes JaysTorontoOnt.Activité familiale organisée par MD
22 juill.Planification de la retraite et planification successoraleKelownaC.-B.Séminaire MD
23 juill.Programme d’études en gestion médicaleQuébecQcSéminaire organisé par MD et l’AMC
24 juill.BBQ des étudiants de l’Université de CalgaryCalgaryAlb.Kiosque de MD et de l’AMC
25 juill.Rentrée des étudiants de l’Université de CalgaryCalgaryAlb.Activité d’orientation organisée par MD, l’AMC et l’AMPT
25 juill.Événement de réseautage à l’intention des médecins (Honda Celebration Of Lights)VancouverC.-B.Événement MD
30 juill.Orientation des résidents de l’Université McGillMontréalQcActivité d’orientation organisée par MD, l’AMC et l’AMPT
1er aoûtOrientation des résidents de l’Université LavalQuébecQcActivité d’orientation organisée par MD, l’AMC et l’AMPT
8 aoûtOrientation des résidents de l’Université de SherbrookeQuébecQcActivité d’orientation organisée par MD, l’AMC et l’AMPT
17 aoûtLa planification successorale pour les médecins constitués en sociétéFort McMurrayAlb.Séminaire MD
17 au 20 août147e assemblée annuelle du Conseil général de l’Association médicale canadienneOttawaOnt.Kiosque et commandite de MD et de l’AMC
19 aoûtClassique de golfMontréalQcÉvénement MD
27 aoûtRentrée des étudiants de l’Université McGillMontréalQcActivité d’orientation organisée par MD, l’AMC et l’AMPT
28 aoûtRentrée des étudiants l’Université Queen’sKingstonOnt.Activité d’orientation organisée par MD, l’AMC et l’AMPT
3 sept.Rentrée des étudiants l’Université d’OttawaOttawaOnt.Activité d’orientation organisée par MD, l’AMC et l’AMPT
7 au 11 sept.Conférence des conseillersOttawaOnt.Événement MD
8 sept.Rentrée des étudiants (École de médecine du Nord de l’OntarioThunder BayOnt.Activité d’orientation organisée par MD, l’AMC et l’AMPT
8 sept.Rentrée des étudiants (École de médecine du Nord de l’OntarioSudburyOnt.Activité d’orientation organisée par MD, l’AMC et l’AMPT
11 sept.Rentrée des étudiants de l’Université de la Colombie-BritanniqueVancouverC.-B.Activité d’orientation organisée par MD, l’AMC et l’AMPT
12 sept.Assemblée de médecine familiale 2014 du Collège des médecins de famille de la Nouvelle-ÉcosseHalifaxN.-É.Kiosque de MD
16 sept.Challenge Bell (Tennis)QuébecQcÉvénement MD
18 au 20 sept.Association canadienne de chirurgie pédiatriqueMontréalQcMD Sponsoring
19 au 21 sept.IcebowlWinnipegMan.Kiosque et commandite de MD et de l’AMC
19 au 21 sept.Fédération des femmes médecins du CanadaVancouverC.-B.Kiosque et commandite de MD et de l’AMC
19 au 20 sept.Forum automnal des représentants et assemblée générale annuelle de l’Association médicale de l’AlbertaCalgaryAlb.AGA D’UNE AMPT
25 sept.Wine Premier ShowSaskatoonSKÉvénement MD
25 au 27 sept.60e assemblée scientifique annuelle du Collège des médecins de famille de la SaskatchewanSaskatoonSKKiosque de MD
28 sept.Match de soccer du Fury d’OttawaOttawaOnt.Activité familiale organisée par MD
1er au 4 oct.Société canadienne de médecine interneCalgaryAlb.Kiosque de MD et de l’AMC
2 oct.La constitution en société et perspectives sur les marchésCarleton-sur-MerQcSéminaire MD
2 oct.Prix Médias de l’AMC 2014OttawaOnt.Kiosque et commandite de MD
3 au 4 oct.Assemblée générale annuelle de la Société médicale du Nouveau-BrunswickFrederictonN.-B.AGA D’UNE AMPT
3 au 5 oct.Séjour d’une fin de semaineSylvan LakeAlb.Séminaire MD
6 oct.Le point sur les marchés : Perspectives et observationsCalgaryAlb.Séminaire MD
7 oct.Soirée de réseautage à l’intention des femmes médecins (L’Espace MC Chef)QuébecQcÉvénement MD
15 au 17 oct.Symposium francophone de médecine 2014MontréalQcKiosque et commandite de MD et de l’AMC
21 oct.Le point sur les marchés : Perspectives et observationsCourtenayC.-B.Séminaire MD
22 oct.Le point sur les marchés : Perspectives et observationsAbbotsfordC.-B.Séminaire MD
22 oct.Soirée de réseautage pour les médecins (Dishcrawl)MontréalQcÉvénement MD
23 oct.Le point sur les marchés : Perspectives et regard sur les placementsSurreyC.-B.Séminaire MD
25 au 28 oct.Congrès canadien sur la santé cardiovasculaire 2014VancouverC.-B.Kiosque de MD et de l’AMC
1er nov.20e assemblée annuelle de l’Association des chirurgiens généraux de l’OntarioTorontoOnt.Kiosque de MD
5 nov.Activité d’accord mets et vinsMontréalQcÉvénement MD
7 nov.Assemblée générale annuelle 2014 de l’Association médicale du Yukon et fin de semaine d’EMCWhitehorseYNAGA D’UNE AMPT
8 nov.Cinéma : Big Hero 6MonctonN.-B.Activité familiale organisée par MD
8 nov.Cinéma : Big Hero 6Saint JohnN.-B.Activité familiale organisée par MD
8 nov.Cinéma : Big Hero 6StratfordN.-B.Activité familiale organisée par MD
8 nov.Cinéma : Big Hero 6FrederictonN.-B.Activité familiale organisée par MD
8 nov.Cinéma : Big Hero 6St. John’sT.-N.-L.Activité familiale organisée par MD
8 nov.Cinéma : Big Hero 6SydneyN.-É.Activité familiale organisée par MD
13 au 15 nov.Forum en médecine familiale 2014QuébecQcKiosque de MD et de l’AMC
27 nov.Activité d’accord mets et vinsQuébecQcÉvénement MD
27 au 29 nov.Collège des médecins de famille de l’Ontario.TorontoOnt.Kiosque de MD

Pour de plus amples renseignements, veuillez communiquer avec Marie-Anne Abboud.



L’aide médicale ne doit pas causer une fragmentation des soins

La façon dont le Canada peut offrir une aide médicale humanitaire plus efficace à d’autres pays a fait l’objet d’un important atelier organisé récemment par l’Association médicale canadienne (AMC).

Les représentants de plus de 25 organisations médicales, universités, organismes non gouvernementaux et œuvres de bienfaisance participant à la rencontre ont conclu qu’il faut documenter les activités et les programmes canadiens existants avant d’élaborer un cadre national pour l’aide médicale.

Cet atelier a été organisé à la suite de la production d’un rapport pour l’AMC indiquant que des professionnels de la santé canadiens se rendent à l’étranger pour offrir de l’aide à des communautés pauvres à des fins strictement humanitaires. Le Canada est l’un des quatre principaux pays dont des médecins offrent bénévolement des services médicaux à court terme.

Le rapport souligne que « cette tendance soulève de nombreuses préoccupations professionnelles et éthiques, surtout à cause à la façon fragmentée, non coordonnée et ponctuelle dont cette aide est offerte par certains ».

L’atelier visait à donner suite à ces préoccupations et à discuter de façon plus approfondie de questions de formation, d’éducation, de professionnalisme et d’éthique liées à la prestation de l’aide médicale humanitaire.

Le Dr Jeff Blackmer, directeur exécutif de l’éthique, du professionnalisme et des affaires internationales de l’AMC – qui a aidé à organiser la rencontre – a dit que cet atelier était un point tournant pour aider la profession médicale canadienne à tenir plus efficacement ses engagements humanitaires envers les pays en développement.

« Nous avons beaucoup d’étudiants en médecine, de résidents et de médecins motivés et empressés d’aider, mais nous devons leur offrir de meilleurs outils et une meilleure formation », a-t-il dit.

La British Medical Association (BMA) est une spécialiste reconnue de la question, et Vivienne Nathanson, directrice des activités professionnelles de cette association, a prononcé les discours d’ouverture et de clôture de la rencontre.

Selon elle, le soutien offert par la BMA à ses membres qui font du bénévolat à l’étranger joue un rôle clé dans le succès des activités réalisées par les médecins britanniques dans des pays où la population gagne un revenu moyen ou faible. La BMA a notamment conçu une « boîte à outils » sur l’éthique à l’intention des étudiants en médecine.

Un autre intervenant, le Dr Shafik Dharmasi, professeur agrégé à l’Université de la Colombie-Britannique, a expliqué ce qui peut arriver si les bénévoles ne tiennent pas compte des valeurs culturelles et du respect de la dignité humaine.

Lisa Schwartz, professeure adjointe à l’Université McMaster, à Hamilton, en Ontario, a quant à elle souligné que de nombreux médecins et étudiants qui choisissent de faire du bénévolat à l’étranger peuvent ressentir une détresse morale. Elle a précisé que le taux d’attrition chez les bénévoles de Médecins Sans Frontières est d’au moins 50 %.

D’autres présentateurs ont parlé de l’importance de fournir une formation appropriée aux bénévoles et de la nécessité de maximiser les résultats du bénévolat de courte durée par la représentation, la recherche et l’innovation.

Mme Nathanson a conclu en disant qu’il faudrait créer une organisation canadienne chargée d’aider à coordonner les activités humanitaires et faire une recherche plus approfondie afin de déterminer où la médecine humanitaire pourrait avoir un effet optimal.



La planification préalable des soins – une tâche dont tous devraient s’acquitter!

Dans le numéro de juin de ce bulletin, nous avons discuté des assemblées publiques qui ont eu lieu sur le thème des soins de fin de vie. Ces assemblées ont aussi comporté des discussions importantes sur la planification préalable des soins et de nombreuses recommandations en sont issues sur la question, notamment :

  • Tous les Canadiens devraient préparer des directives prélalables pour leurs soins de fin de vie qui soient appropriées et exécutoires dans leur province ou territoire de résidence.
  • Il faut sensibiliser davantage les étudiants en médecine, les médecins résidents et les médecins en exercice aux approches et aux services en soins palliatifs ainsi que sur les façons d’amorcer les discussions sur la planification préalable des soins.

Le rapport de l’AMC qui résume ces assemblées publiques, Les soins de fin de vie : un dialogue national, souligne que même si les questions de l’euthanasie et de l’aide médicale à mourir ont été très controversées, l’importance des directives préalables de soins a fait consensus.

Dans le cadre d’une série de politiques sur les questions de fin de vie, le Comité d’éthique de l’AMC révise actuellement les Directives préalables sur la réanimation et les interventions de sauvegarde ou de maintien de la vie (1992). Le Comité demandera l’approbation du Conseil d’administration de l’AMC pour faire circuler la politique révisée auprès des intervenants à l’automne-hiver 2014-2015.

En 2010, la Coalition pour des soins de fin de vie de qualité au Canada (CSFVQC), dont l’AMC est membre fondatrice (2000), a publié son second plan d’action (2010-2020). L’une des priorités de la CSFVQC est d’encourager les Canadiens à discuter de la fin de la vie et à la planifier. Pour atteindre cet objectif, l’Association canadienne des soins palliatifs (ACSP) supervise le projet « Planification préalable des soins au Canada ». L’une des réalisations de l’ACSP a été d’élaborer le Cadre national de planification préalable des soins au Canada.

Le site web de la planification préalable des soins au Canada fait la promotion du Cadre national et des outils de planification préalable des soins par le biais de la Campagne « Parlons-en». Les outils sur le site web comprennent des renseignements et des liens vers des ressources nationales et provinciales sur tous les aspects de la planification préalable des soins, de la création de votre propre plan aux façons d’encourager les autres à faire le leur. .

Planification préalable des soins Canada aura un kiosque au Conseil général – si vous participez à cette réunion, veuillez y faire un arrêt pour discuter avec les membres de leur personnel très bien renseigné et vous procurer certaines des ressources utiles qui seront offertes.

Pour de plus amples renseignements, veuillez communiquer avec Kelly Higdon.