Connexion

Organisation d’une table ronde sur les soins aux aînés à Fredericton

Une importante table ronde nationale sur les soins aux aînés organisée conjointement par l’Association médicale canadienne (AMC) et la Société médicale du Nouveau-Brunswick (SMNB) est prévue pour le 22 septembre.

Les trois ordres de gouvernement ainsi qu’une douzaine de représentants d’organisations de promotion de la santé et de prestateurs de soins, de même que des représentants des patients, ont été invités à participer à l’événement qui se tiendra à Fredericton.

Parmi les sujets abordés, il sera question de l’ampleur du défi et des initiatives provinciales qui pourraient servir de modèles pour le reste du pays. Un panel d’experts en santé régionaux et nationaux se joindra aux délégués. La table ronde sera également l’occasion de relancer l’appel à l’action en faveur d’une stratégie nationale sur les aînés, qui a été au centre des efforts de représentation de l’AMC au cours des derniers mois.

L’annonce de la table ronde a été effectuée par Chris Simpson, président de l’AMC, et Camille Haddad, président de la SMNB. Le Dr Simpson a expliqué que l’endroit et le moment de la réunion ont été choisis dans un but précis.

« Le Nouveau-Brunswick est ma province natale et nous avons de la difficulté, avec notre système de santé actuel, à répondre aux besoins changeants des aînés », a déclaré le Dr Simpson lors de la conférence de presse. « Lorsque je m’adresse aux médecins du pays en qualité de président de l’AMC, je dis souvent que le Nouveau-Brunswick est un peu comme le fameux "canari dans la mine", c’est-à-dire un précurseur de ce qui nous attend très certainement dans les autres provinces. »

Le Nouveau-Brunswick, à l’instar de la Nouvelle-Écosse, compte la population la plus âgée au pays; en effet, 18,3 % de ses habitants ont plus de 65 ans. À Fredericton, le quart des lits d’hôpitaux est occupé par des patients dont l’état ne nécessite pas un tel degré de soins médicaux et qui attendent d’avoir une place dans un établissement mieux approprié pour continuer de recevoir leurs soins.

« Je crois qu’en réglant le problème des soins aux aînés ici au Nouveau-Brunswick, nous contribuerons grandement à faire avancer les choses dans l’ensemble du pays », a ajouté le Dr Simpson.

Si la date de la table ronde a été fixée en septembre, soit quelques semaines seulement avant les élections fédérales du 19 octobre, c’est pour appuyer les efforts de l’AMC visant à faire des soins aux aînés un enjeu électoral.

« Les effets de la prise en charge de notre population vieillissante de plus en plus nombreuse se font sentir dans tout le système de santé traditionnel », a affirmé le Dr Haddad. « Le fait de garder des aînés à l’hôpital alors qu’ils n’ont pas besoin d’y être ou que ce n’est pas ce qu’ils souhaitent entraîne des conséquences négatives sur les salles d’urgence, sur le temps d’attente pour les chirurgies et sur le recrutement des médecins. »

« Tous les ordres de gouvernement, les professionnels de la santé et les patients devront s’investir dans cette tâche pour trouver des solutions rentables au problème », a souligné l’honorable Victor Boudreau, ministre de la Santé du Nouveau-Brunswick, dans un communiqué de presse émis par la SMNB.

« Le Nouveau-Brunswick est le meilleur endroit au Canada pour illustrer pourquoi le gouvernement fédéral doit agir », a précisé le Dr Simpson.

Dans sa conclusion, le Dr Simpson a invité les gens à adhérer à la campagne de l’AMC qui vise à faire des soins aux aînés un enjeu électoral en visitant le site www.exigeonsunplan.ca.

Envoyer des commentaires au sujet de cet article à : cmanews@cma.ca.