Connexion

À l’endroit où tout a commencé : une visite

La salle où s’est déroulée la toute première rencontre de l’Association médicale canadienne sera accessible aux visiteurs aux moments suivants :

  • Le lundi 21 août, de 16 h 45 à 17 h 45;
  • Le mardi 22 août, de 12 h à 13 h;
  • Le mercredi 23 août, de 12 h 45 à 13 h 45.

Située à 15 minutes de marche de l’hôtel Hilton et du Centre des congrès de Québec, cette superbe salle restaurée est tout aussi charmante et mystérieuse qu’il y a 150 ans. Nous espérons que vous prévoirez un peu de temps pour faire ce pèlerinage historique.

Adresse:
20, rue Port-Dauphin, Québec

Historique

Le premier essai visant la création d’une association médicale au Canada a lieu en 1844. Le Dr Joseph Painchaud et 20 de ses collègues publient alors une lettre dans la Gazette médicale de Montréal demandant la création d’une association qui aurait pour but de prêter main-forte aux médecins démunis ne pouvant plus exercer la profession en raison de leur âge avancé ou d’un handicap et de venir en aide à leurs épouses et à leurs enfants. Une réunion est tenue l’année suivante, mais le manque d’enthousiasme mène à l’abandon du projet.

En 1849, le Dr Francis Badgley, un des instigateurs de la première tentative d’association de 1844, relance la proposition. Une assemblée est organisée à Trois-Rivières (Canada-Est), durant laquelle le Dr Joseph Morrin est élu à la présidence de la nouvelle association. On fixe une deuxième assemblée, censée se tenir à Kingston (Canada-Ouest). Cette rencontre n’aura toutefois jamais lieu, et le projet, une fois de plus, tombe à l’eau.

Galvanisés par la fondation du Canada le 1er juillet 1867, le Dr William Marsden et la Société médicale du Québec organisent une réunion le 9 octobre 1867 dans le Grand Hall (Aula Magna) de l’Université Laval. En tout, 164 médecins des quatre provinces du nouveau pays s’y rassemblent. Le Dr James Arthur Sewell forme alors de nombreux comités pour asseoir le projet, et sir Charles Tupper est élu à titre de premier président de la toute nouvelle Association médicale canadienne.

Voici quelques extraits (traduits) de la première réunion, qui s’est tenue les 9 et 10 octobre 1867. Ils sont tirés du Canada medical journal and monthly record of medical and surgical science, vol 4, no 4, paru en octobre 1867.

  • Deuxième jour, 10 octobre
    Les membres de l’Association étaient censés se réunir à 9 h ce matin, mais les événements de la veille (le Bal des délégués) ont fait en sorte que plusieurs se sont levés en retard. Il était
    10 h bien sonnées lorsque le Dr Tupper, CB, a pris sa place et a déclaré la séance ouverte.

    Le Dr Sangster, de Toronto, s’est levé et a dit que, selon les journaux du matin, les journalistes s’étaient vu refuser l’entrée à la réunion de l’assemblée. Il était convaincu que, si tel était le cas, une erreur avait été commise et qu’elle devait être corrigée dans les plus brefs délais.

    Les membres de l’assemblée se sont réunis à 14 h. Comme le comité des candidatures était toujours au travail, ils ont dû attendre jusqu’à près de 15 h avant que le Dr Sewell ne déclare la séance ouverte. Ce dernier a ensuite annoncé que les propriétaires de l’Asile de Beauport invitaient les membres de l’assemblée et leurs épouses à visiter leur institution à 14 h le lendemain. Les membres se rencontreraient à 13 h 30 à l’Université Laval, et la Société médicale du Québec s’occuperait de les conduire à l’institution en question.

    À la fin de la réunion, les membres de l’Association qui avaient le temps de profiter de l’invitation reçue la veille ont constaté que tout avait été prévu pour les conduire facilement et confortablement à l’Asile de Beauport. À 14 h, plus de 30 attelages, dans lesquels se trouvaient plusieurs femmes, ont quitté l’Université Laval en direction de Beauport. Le groupe a visité l’institution et rencontré la quasi-totalité des 614 patients.

    Au dîner, le Dr Tupper a profité du toast pour manifester son allégresse. Il comprenait enfin pourquoi le gouvernement avait choisi une ville aussi éloignée qu’Ottawa pour installer ses quartiers : la chose sérieuse qu’est la législation doit être accomplie ailleurs que dans une ville dynamique comme Québec, où la fascination et l’excitation sont constamment au rendez-vous.

  • Bal des délégués organisé par la Société médicale du Québec
    Le bal organisé pour les membres de l’Association médicale canadienne par la Société médicale du Québec s’est déroulé dans le hall de musique le soir du 9 octobre. L’événement rendait honneur non seulement à la Société, qui l’avait rendu possible, mais également à la vieille capitale elle-même.

    Les invités ont commencé à arriver entre 20 h et 21 h. Le lieutenant-gouverneur, sir N. F. Belleau (accueilli à l’entrée par une garde d’honneur du 9e bataillon volontaire), est entré dans la pièce à 21 h 30, au son de l’hymne national interprété par la fanfare du 30e Régiment. À 23 h, le hall de musique avait revêtu un air de fête, les uniformes colorés des militaires réguliers et volontaires contrastant bien avec les habits sombres des délégués, et avait pour seul inconvénient d’être bondé.

    La danse s’est poursuivie jusqu’au petit matin avec une vigueur inhabituelle, et les jeux de pieds énergiques des professeurs de premiers soins des universités médicales, qui font généralement preuve de contenance et qu’on voit rarement sourire, montraient à quel point ils étaient reconnaissants de cette occasion que leur donnait la Société médicale du Québec d’oublier pendant quelques heures les enjeux importants sur lesquels travaillait l’Association.

    À minuit, un souper somptueux comblant même les désirs des plus exigeants a été servi dans la grande salle à manger de l’hôtel St-Louis, le café et le thé étant les boissons les plus fortes servies. Les invités ont fait grand honneur à ce festin.

Photos

À l’endroit où tout a commencé À l’endroit où tout a commencé À l’endroit où tout a commencé À l’endroit où tout a commencé À l’endroit où tout a commencé À l’endroit où tout a commencé