Connexion

Le virus Zika

Le 1er février 2016, l’Organisation mondiale de la santé (OMS) a déclaré le virus Zika urgence de santé publique de portée internationale. Bien que le virus Zika ne constitue pas une menace directe pour le Canada, les médecins devraient se préparer à répondre aux questions des patients.

Comprendre le virus Zika

Le virus Zika a été signalé en Afrique et dans certaines régions de l’Asie depuis les années 1950, puis dans le sud-ouest de l’océan Pacifique en 2007. En 2015, le virus Zika est apparu en Amérique du Sud, des éclosions généralisées ayant été signalées au Brésil et en Colombie.

Le virus Zika se transmet principalement par les piqûres de moustiques infectés. Dans de rares cas, le virus a aussi été transmis dans les circonstances suivantes :

  • un contact sexuel avec une personne infectée;
  • une transfusion de sang provenant d’un donneur infecté.

Si une femme enceinte est infectée, elle peut transmettre le virus à son bébé par l’intermédiaire du placenta ou pendant l’accouchement.

Il n’existe actuellement aucun vaccin ou médicament pour prévenir ou traiter les infections au virus Zika.

La situation au Canada

L’Agence de la santé publique du Canada (ASPC) signale que cette espèce de moustique n’est pas présente au Canada; on considère que notre climat n’est pas propice à sa survie, ce qui signifie que la probabilité de transmission au pays est faible. À ce jour, au Canada, il y a eu 55 cas de maladie à virus Zika liés à des voyages et 1 cas de contagion locale par transmission sexuelle. L’ASPC fait la mise à jour du nombre de cas toutes les semaines, le jeudi.

On recommande aux femmes enceintes et à celles qui envisagent de le devenir de discuter de leurs projets de voyage avec leur fournisseur de soins de santé afin d’évaluer les risques encourus. On leur recommande également de songer à reporter tout voyage vers les régions touchées par le virus Zika dans les Amériques.

La Société canadienne du sang a annoncé qu’elle impose une période d’attente de 21 jours avant l’utilisation de sang, de sang de cordon et de cellules souches de donneurs qui ont séjourné hors du Canada, des États-Unis et de l’Europe. Héma-Québec a aussi imposé la même exigence.

Communiquez avec le bureau du médecin hygiéniste en chef de votre province ou territoire pour obtenir des conseils et des renseignements complémentaires.

Certains transporteurs aériens internationaux du Canada exigent une note d’un professionnel de la santé avant d’envisager de modifier une réservation pour les vols vers des pays touchés par le virus.

Symptômes et problèmes de santé

Le virus Zika entraîne généralement des symptômes bénins. Les symptômes de la maladie apparaissent généralement de 3 à 12 jours après l’infection. Ils sont habituellement bénins et durent de 2 à 7 jours.

Les symptômes les plus communs du virus Zika sont les suivants : maux de tête, douleurs musculaires et articulaires, légère fièvre, éruptions cutanées et conjonctivite.

Certains pays ont récemment signalé une augmentation des anomalies congénitales chez les nouveau-nés dont la mère avait été infectée par le virus durant sa grossesse. Ces anomalies sont notamment les suivantes :

  • tête anormalement petite (microcéphalie);
  • sous-développement du cerveau.

La communauté scientifique s’entend pour conclure que le virus Zika est une cause de microcéphalie et du syndrome de Guillain-Barré.

Afin de réduire les risques d’infection au virus Zika, il est recommandé d’appliquer un insectifuge, de porter des vêtements longs de couleur claire qui recouvrent le corps autant que possible, de vider, nettoyer ou couvrir les récipients pouvant contenir de l’eau afin d’éliminer les sites de reproduction des moustiques, et de dormir sous une moustiquaire.

Ces renseignements ont été compilés à partir des données fournies par l’ASPC et par l’OMS.