Association médicale canadienne

2023 À l’avant-garde du changement

Depuis trop longtemps, les travailleurs et les travailleuses de la santé font de petits miracles en dépit du système dont ils et elles font partie.

En dépit des pénuries de personnel chroniques. En dépit d’un fardeau administratif qui ne cesse de s’alourdir. En dépit d’un racisme profondément enraciné.
L’Association médicale canadienne mise à fond sur son travail de représentation à l’échelle nationale pour bâtir un avenir meilleur.

125 Rencontres avec des partenaires et des responsables des orientations politiques
76 Allocutions dans l’ensemble du Canada
250 Entrevues avec des médias nationaux

Nos efforts portent leurs fruits

Cette année, le gouvernement fédéral a annoncé la hausse du financement de la santé la plus élevée depuis des décennies.

Graphique montrant l’augmentation annuelle moyenne, rajustée selon l’inflation, des dépenses fédérales en santé en 2000 (6,6 milliards de dollars), en 2003 (9,7 milliards de dollars), en 2004 (12,3 milliards de dollars), en 2017 (9,4 milliards de dollars) et en 2023 (16 milliards de dollars).
La réforme de la santé ne peut pas attendre. L'accès aux soins est essentiel. Découvrez les appels au changement de l'AMC.

En juillet, l’AMC a publié de nouvelles cibles afin que ce financement se traduise par des changements concrets et a souligné le besoin urgent d’agir partout au pays. (Nous l’avons rappelé aux premiers ministres des provinces et territoires lors de leur réunion estivale à Winnipeg au moyen d’un panneau d’affichage à leur arrivée à l’aéroport, La réforme de la santé ne peut pas attendre.)

En octobre, après des mois de travail de représentation de la part de l’AMC sur la nécessité d’accroître la mobilité des médecins, d’augmenter la responsabilité gouvernementale et d’élaborer des normes nationales relatives au partage des données, les ministres fédéral, provinciaux et territoriaux de la Santé se sont engagés à permettre la mobilité pancanadienne des médecins dans un délai de 12 mois et ont réaffirmé leur engagement à établir des priorités communes pour soutenir le personnel de la santé du Canada.

Le même mois, l’AMC a réuni plus de 40 organisations de la santé à Ottawa pour parler de planification nationale des effectifs.

Photographie de la Dre Kathleen Ross, présidente de l’AMC, sur la Colline du Parlement.

87%. La Proportion de la population estimant qu’il faut un plan de gestion des effectifs de la santé à long terme pour fournir aux Canadiens et Canadiennes les bons soins au bon moment, où qu’ils vivent. – Sondage Ipsos-AMC, septembre 2023

« À l’heure actuelle, six millions et demi de Canadiens et Canadiennes n’ont pas accès à des soins primaires. Ce n’est pas une réussite. » – Dre Kathleen Ross, présidente de l’AMC

Notre vision de la réussite doit être façonnée par ceux et celles qui connaissent le mieux le système de santé : les personnes qui y ont recours et celles qui y travaillent.

« Les patients et patientes doivent avoir leur mot à dire dans la conception et la prestation des soins; après tout, les soins sont pour nous, non? » 
– Toni Leamon, Voix des patients à l’AMC

Voir la transcription

Soins de santé idéaux

Description

Lors du Sommet de l’AMC sur la santé, en août, plus de 700 médecins, apprenants et apprenantes en médecine, défenseurs et défenseures de la santé, et patients et patientes se sont réunis à Ottawa et en ligne pour parler des soins de santé idéaux et des mesures nécessaires pour les mettre en place.

Les principaux conférenciers, conférencières et panélistes étaient la Dre Tara Kiran, le Dr Hasan Sheikh, la Dre Bonnie Henry, Timothy Caulfield, « démystificateur » de la désinformation en santé, et Mark Holland, ministre fédéral de la Santé.

Description
Voir la transcription

Climat et santé

Une séance sur la création de soins de santé plus durables s’est avérée criante d’actualité, au moment où des millions d’hectares de forêts brûlaient dans tout le pays.

Voir la transcription
Photographie de l’animateur et des personnes participantes d’une table ronde sur la création de systèmes de santé carboneutres et résilients face aux changements climatiques, organisée dans le cadre du Sommet de l’AMC sur la santé. De gauche à droite : l’animateur Adrian Harewood, l’honorable Catherine McKenna, la Dre Courtney Howard, le Dr Stephan Williams, la Dre Melissa Lem et la Dre Ojistoh Horn.

Un groupe de médecins passionnés par la création d’un avenir plus vert ont souligné l’importance du rôle que peut jouer la profession – notamment en réduisant les émissions de gaz à effet de serre produites par le système de santé, qui contribue davantage à l’empreinte carbone du Canada que toute l’industrie aéronautique.

L’AMC demande qu’un secrétariat national facilite et coordonne la création de systèmes de santé à l’épreuve des changements climatiques et sobres en émissions de carbone. Nous nous sommes joints à des collègues du monde entier, en décembre, lors de la première journée de la COP28 consacrée aux effets des changements climatiques sur la santé. Et nous donnons l’exemple par notre engagement à atteindre la carboneutralité dans notre portefeuille de placements d’ici 2050.

Le chemin vers la réconciliation

Cette année, l’AMC a également pris d’importantes mesures, guidées par les peuples autochtones, dans le cadre du processus de réconciliation dans le domaine des soins de santé.

Voir la transcription

Les Causeries sur la santé des Autochtones ont réuni des leaders et des gardiens et gardiennes du savoir des Premières Nations, des Inuits et des Métis dans le cadre de discussions franches sur le racisme systémique, la sécurité culturelle et le rétablissement de la confiance dans le domaine des soins de santé.

La voie à suivre est définie dans le nouvel objectif de l’AMC axé sur la santé des Autochtones, élaboré par un cercle d’orientation stratégique composé de professionnelles et professionnels de la santé, de patientes et patients, de leaders, d’aînées et aînés et de gardiennes et gardiens du savoir inuits, métis et des Premières Nations.

Photo d'une femme autochtone et de son enfant.
« Les voix des peuples autochtones ont trop souvent été dévalorisées et méprisées. En fin de compte, cet objectif vise à faire en sorte que les populations autochtones puissent mener leur propre réforme afin qu’elles puissent accéder à des soins de santé dans lesquels elles ont confiance, au sein d’un système où elles peuvent s’épanouir. » – Dre Paula Cashin, membre du Conseil d’administration de l’AMC et du Cercle d’orientation stratégique
Voir la transcription

La confiance naît de la vérité. En juin, l’AMC a annoncé le début du processus visant à présenter, en tant que porte-parole nationale de la profession médicale, des excuses officielles pour les torts causés aux peuples autochtones.

Soins de santé publics et privés

L’AMC est guidée par un grand principe : toute personne au Canada mérite un accès équitable et en temps opportun à des soins de santé de qualité, peu importe sa capacité de payer pour des services médicalement nécessaires.

La combinaison de soins de santé publics et privés ne date pas d’hier au Canada, mais les lacunes devenant de plus en plus importantes pour certains services, le rôle du secteur privé tend à s’élargir dans certaines régions.

Voir la transcription

Afin d’informer et de mobiliser la population canadienne, l’AMC a mené d’importantes consultations nationales sur cet enjeu en 2023, et poursuivra sur sa lancée en 2024. Nous avons notamment organisé des discussions avec des médecins et des patients et patientes de tout le pays et nous nous sommes associés au Globe and Mail pour des assemblées générales à Toronto, Montréal, Vancouver et Halifax. Les commentaires recueillis orienteront notre politique et nos activités de représentation.

Le bien-être des médecins

La vaste majorité des médecins du Canada choisissent le système public, mais dans les circonstances actuelles, certains finissent par se tourner vers l’exercice en cabinet privé, tandis que d’autres quittent carrément la profession.

Voir la transcription

L’allègement du fardeau administratif des médecins, qui leur vole 18,5 millions d’heures chaque année, améliorerait considérablement la situation. Pour trouver des solutions, l’AMC, Gestion financière MD et la Banque Scotia ont lancé le programme Subventions pour l’allègement administratif, dans le cadre duquel 10 millions de dollars sont offerts en financement.

Des changements fondamentaux doivent également être apportés, au travail et dans l’ensemble de la culture médicale, afin de préserver la sécurité physique, psychologique et culturelle des médecins.

« Nous ne pouvons pas nous contenter de recruter, de former et de livrer à elles-mêmes plus de personnes si le reste de nos équipes continue de quitter le navire pour des raisons d’épuisement professionnel et de détresse morale. » – Dre Kathleen Ross, présidente de l’AMC, CCSM

Lors de la 7e Conférence canadienne sur la santé des médecins, présentée par l’AMC et le Programme d’aide aux médecins du Québec, les conférenciers et conférencières ont parlé de soutien par les pairs, de programmes organisationnels et d’initiatives systémiques.

La Dre Kathleen Ross à la Conférence canadienne sur la santé des médecins

Le Collège des médecins de famille du Canada et la Société médicale de l’Île-du-Prince-Édouard ont également lancé cette année de nouvelles initiatives de bien-être financées par l’AMC, Gestion financière MD et la Banque Scotia. Enfin, le Colloque annuel des médecins leaders du Québec a appelé les personnes participantes à continuer de déranger l’ordre établi, en vue d’améliorer la profession et le système.


Comme l’a écrit récemment le Dr Lafontaine sur X (autrefois Twitter), le changement prend du temps, mais il finit par s’accélérer. Les efforts de représentation de l’AMC portent leurs fruits pour la patientèle, le système de santé et les médecins – qui font déjà bouger les choses tous les jours.

Voir la transcription