Association médicale canadienne

À nos membres,

Le 3 avril, j’ai rencontré la ministre fédérale de la Santé Patty Hajdu afin de discuter avec elle des résultats de notre sondage auprès des membres sur l’état de l’approvisionnement en EPI et de l’importance que les médecins et les autres travailleurs de la santé reçoivent le plus rapidement possible davantage de fournitures.

La ministre Hajdu a confirmé que malgré l’ampleur de la demande mondiale d’EPI, le gouvernement fédéral travaille avec les provinces et les territoires pour obtenir plus de fournitures à l’étranger, notamment par des achats en vrac, qui demeurent la méthode d’approvisionnement la plus efficace. Il travaille également avec le secteur industriel à mettre en place des chaînes de production en sol canadien opérationnelles afin d’assurer l’approvisionnement d’un océan à l’autre.

Certains membres nous ont demandé pourquoi l’AMC n’achète pas d’EPI. Le rôle de l’Association est de sensibiliser les gouvernements aux besoins de ses membres et de veiller à ce qu’ils fassent de l’approvisionnement, ainsi que de l’offre et de la distribution des produits, une priorité – et je peux vous assurer qu’ils ont les moyens, la volonté et l’influence nécessaires pour le faire. Toutefois, l’ampleur de la demande mondiale d’EPI et les méthodes inhabituelles utilisées par certains pays lui compliquent la tâche et lui demandent de redoubler d’efforts pour accélérer la production nationale.

Aider les médecins à relever les défis éthiques

L’AMC a conçu un Cadre pour la prise de décision éthique pendant la pandémie du coronavirus, qui s’appuie sur les recommandations du New England Journal of Medicine. Ce cadre a pour but de guider les médecins dans la prise de décisions difficiles advenant une pénurie de ressources de soins intensifs essentielles, comme des lits et des respirateurs.

Idéalement, les patients devraient tous avoir le même accès aux traitements médicaux, mais ce n’est pas toujours possible lorsqu’ils sont trop nombreux, comme durant la pandémie. Néanmoins, nous devons faire tout notre possible pour tous les soigner. Ceux qui ne font pas l’objet de soins intensifs devraient être prioritaires pour les autres interventions, et devraient notamment avoir accès à des ressources ou à un fournisseur de soins palliatifs.

Vous voulez en savoir plus sur la prestation de soins palliatifs pendant la pandémie? Je vous invite à lire l’article Pandemic palliative care: beyond ventilators and saving lives, que j’ai corédigé pour le CMAJ.

Formation en ligne gratuite sur les soins palliatifs

  • En collaboration avec l’AMC, Pallium Canada permet aux professionnels de la santé d’accéder gratuitement à six modules en ligne sur les soins palliatifs (en anglais seulement). Ces modules fournissent une introduction à l’approche palliative axée sur les connaissances et les compétences importantes requises pour prodiguer ce type de soins.
  • Les modules seront accompagnés d’une série de webinaires en direct, dans lesquels des experts répondront aux questions des travailleurs de la santé sur les soins palliatifs et la pandémie.

Encore une fois, n’hésitez pas à communiquer avec nous si vous avez des questions ou des suggestions en lien avec la COVID-19. Pour ce faire, il vous suffit d’écrire à l’adresse centredeservicesauxmembres@amc.ca, ou de composer le 1 888 855-2555 (sans frais), en semaine, de 8 h à 20 h (HE).

Merci de votre engagement et de votre dévouement en ces temps difficiles.
Dr Sandy Buchman


Vous avez des questions ou des commentaires ?

Envoyez-nous un courriel.
Back to top