Association médicale canadienne

doctor writing on a clipboard

DynaMed présente les dix meilleurs renseignements fondés sur la médecine factuelle de 2022 (indiqués par ordre chronologique). Ces renseignements ont été sélectionnés parmi les numéros de 2022 du bulletin EBM Focus pour leur incidence clinique et la valeur de leur contenu.

1. « What does it take to keep weight off? Apparently more than $665 »

Point de pratique : Les régimes de restriction calorique sont inefficaces à long terme, même avec un incitatif financier de 665 $.

Renseignement fondé sur la médecine factuelle : Des personnes déjà motivées sont recrutées dans le cadre d’un processus d’inscription autosélectionnée. Ce type de biais de sélection surestime les bienfaits en faveur de l’intervention.

2. « Unmasking COVID in children »

Point de pratique : Les bienfaits du port du masque dans les écoles ne sont probablement que minimes, voire nuls, et sont vraisemblablement encore plus négligeables dans une population vaccinée.

Renseignement fondé sur la médecine factuelle : Lorsque les données probantes sont limitées, toute communication sur les recommandations cliniques doit se faire avec humilité. Il faut aussi reconnaître les limites des données probantes actuelles et le fait que l’on s’appuie sur l’opinion de personnes expertes en l’absence de données probantes.

3. « Surviving overdiagnosis in breast cancer »

Point de pratique : Une femme sur sept ayant reçu un diagnostic de cancer du sein à la suite d’un test de dépistage sera traitée inutilement en raison d’un surdiagnostic.

Renseignement fondé sur la médecine factuelle : Le surdiagnostic est un type de biais lié au temps de devancement, qui fait artificiellement gonfler les taux de survie.

4. « Tracking fracking for birth outcomes »

Point de pratique : Vivre à proximité de puits de fracturation hydraulique pendant de longues périodes semble problématique pour les fœtus in utero.

Renseignement fondé sur la médecine factuelle : Les cohortes observationnelles et les études de cas sont sujettes à de nombreux facteurs de confusion. Il est donc particulièrement difficile d’établir un lien de causalité en raison d’une exposition environnementale.

5. « Intermittent fasting: metabolic hack or mind trick for weight loss? »

Point de pratique : Il se peut que l’ajout d’une limite de temps à une restriction calorique n’occasionne pas de perte de poids supplémentaire; cela dit, l’une ou l’autre de ces méthodes pourrait constituer une façon sûre et durable de perdre environ 15 livres au cours d’une année.

Renseignement fondé sur la médecine factuelle : « Prouver » qu’une intervention est efficace nécessite des taux d’événements statistiquement différents entre les groupes, et les événements qui montrent ces différences doivent se produire. C’est quelque chose qui peut être plus difficile à réaliser lorsqu’on sélectionne une population en santé pour une étude.

6. « Please take the sunshine away: Vitamin D Still doesn’t work for primary fracture prevention »

Point de pratique : Ne recommandez plus à la population générale des suppléments de vitamine D pour la prévention primaire des fractures.

Renseignement fondé sur la médecine factuelle : Une analyse secondaire d’un essai de grande envergure peut fournir des renseignements supplémentaires, mais les résultats obtenus n’auront pas le même degré de certitude que l’analyse préspécifiée.

7. « Re-use old drugs [for COVID] quickly, while they still work! »

Point de pratique : Ne prescrivez pas de fluvoxamine, de metformine ou d’ivermectine à des personnes atteintes de COVID-19, à moins qu’elles ne souffrent de dépression, de diabète ou d’une infection parasitaire.

Renseignement fondé sur la médecine factuelle : La science ne change pas d’avis. De nouveaux renseignements nous rapprochent de la vérité. (Et DynaMed peut vous aider à rester au courant!)

8. « The subtle sufficiency of “insufficient” recommendations »

Point de pratique : Il n’a (toujours?) pas été démontré que les interventions pour le diabète de type 2 détecté par dépistage chez les enfants et les adolescents et adolescentes améliorent les résultats sur la santé. Les données probantes actuelles sont insuffisantes pour permettre la recommandation d’un test de dépistage.

Renseignement fondé sur la médecine factuelle : Une cote « I » de l’USPSTF ne veut pas dire « Ignorance ». Lorsque l’USPSTF conclut que les données probantes sont insuffisantes, prenez le temps d’évaluer d’un œil critique les recommandations plus explicites émises par d’autres groupes.

9. « Psilocybin may not be safe or offer a long-term benefit for treatment-resistant depression »

Point de pratique : Un traitement qui procure un léger bienfait à court terme, mais qui entraîne un risque élevé de préjudice ou d’automutilation, ne sera probablement pas adopté.

Renseignement fondé sur la médecine factuelle : La différence minimale cliniquement importante (DMCI) est un facteur central dans l’interprétation des résultats obtenus à l’aide d’une échelle, comme les scores de dépression.

10. « Big news: Lecanemab offers small benefit for Alzheimer’s dementia »

Point de pratique : Bien qu’il y ait sûrement des patients, des patientes et des familles qui vous supplient de prescrire ce nouveau traitement contre la maladie d’Alzheimer, modérez leurs attentes en leur expliquant que le degré de bienfaits pourrait être minime et que le risque de préjudice est réel.

Renseignement fondé sur la médecine factuelle : Dans cet essai, la valeur p minime indique une constance des effets, pas une grande ampleur des effets.


Les membres de l’AMC ont accès à DynaMed, un outil clinique de référence d’une valeur annuelle de 399 $ US compris dans leurs frais d’adhésion.

Avez-vous une question sur ces sujets ou sur d’autres sujets cliniques? Communiquez avec l’équipe du service Interrogez nos bibliothécaires pour demander une recherche documentaire.


À propos des auteurs et des autrices

Rédigé par : Katharine DeGeorge, M.D., M.S., rédactrice en chef adjointe chez DynaMed et professeure agrégée de médecine familiale à l’Université de la Virginie.

Révisé par : Alan Ehrlich, M.D., directeur de la rédaction chez DynaMed et professeur agrégé de médecine familiale à la Faculté de médecine de l’Université du Massachusetts; Dan Randall, M.D., rédacteur en chef adjoint chez DynaMed; Nicole Jensen, M.D., médecin de famille chez WholeHealth Medical; Vincent Lemaitre, Ph. D., rédacteur médical principal chez DynaMed; et Sarah Hill, M. Sc., corédactrice chez DynaMed.

DynaMed est un outil conçu à l’intention des cliniciens et cliniciennes pour faciliter la prestation de soins efficaces fondés sur des données probantes. Des médecins et des spécialistes effectuent de rigoureuses revues quotidiennes de publications médicales pour vous proposer des analyses, des synthèses et des conseils objectifs en temps opportun. DynaMed fournit des renseignements sur les médicaments de Micromedex, des lignes directrices canadiennes et internationales et des illustrations médicales. Les membres de l’AMC ont accès sans frais supplémentaires à DynaMed, un outil clinique d’une valeur de 399 $ US par an.

Consulter le site Web de DynaMed

Back to top