Association médicale canadienne

Repenser le système de santé pour réduire l’épuisement professionnel des médecins

L’épuisement professionnel est un problème majeur en santé, qui menace le bien-être des médecins ainsi que la qualité des soins offerts aux patients.

Le manuel du questionnaire de Maslach sur l’épuisement professionnel définit l’épuisement professionnel comme « un syndrome psychologique caractérisé par l’épuisement émotionnel, la dépersonnalisation et une baisse du sentiment d’accomplissement personnel. » Selon le Sondage national de l’AMC sur la santé des médecins, 30 % des médecins et des résidents déclarent un niveau élevé d’épuisement professionnel – et les médecins résidents, les femmes et les médecins en début de carrière sont les plus à risque.

Pour réduire l’épuisement professionnel, il faut des changements importants dans l’ensemble du système. Des mesures nationales délibérées et concertées sont nécessaires pour promouvoir les conditions qui optimiseront la santé et le bien-être des médecins.

Ce guide peut servir de point de départ à ce changement par l’exploration des indicateurs de l’épuisement professionnel et de ses coûts humains et financiers et par la présentation de plusieurs stratégies pour gérer et prévenir ce trouble.

Signes et symptômes de l’épuisement professionnel

Un article publié sur le site VeryWellMind présente les indicateurs de l’épuisement professionnel chez les médecins :

  • Sentiments de distanciation des activités liées au travail, ce qui inclut une perception du travail comme étant de plus en plus stressant et frustrant, une attitude cynique par rapport au travail ou une distance émotionnelle avec celui-ci
  • Maux de tête, maux d’estomac ou problèmes gastro-intestinaux
  • Épuisement émotionnel, sentiment d’être vidé de son énergie ou d’être incapable de gérer le travail ou manque de motivation
  • Rendement plus faible qu’à l’habitude, notamment difficulté à accomplir des tâches quotidiennes au travail ou à la maison, incapacité à se concentrer ou manque de créativité.

Causes systémiques de l’épuisement professionnel

Une alimentation saine, un bon sommeil et l’exercice favorisent une bonne santé mentale. Malgré tout, le guide de promotion de la santé des médecins de l’Association canadienne de protection médicale (ACPM) présente des facteurs systémiques qui peuvent rendre le maintien de ces comportements irréaliste pour de nombreux médecins, ce qui favorise possiblement l’épuisement professionnel.

Voici quelques-uns de ces facteurs :

  • Processus de travail inefficaces (p. ex., tâches administratives importantes, tenue des dossiers par les médecins)
  • Charge de travail excessive, longues heures de travail et important volume de patients
  • Peu de temps consacré à du travail significatif
  • Manque de contrôle et d’autonomie
  • Soutien inadéquat en lien avec les effets du « syndrome de la victime secondaire »
  • Comportements de leadership négatifs et manque de soutien social
  • Occasions de collaboration limitées
  • Changements du contexte de travail et des modèles de prestation de soins en raison de nouvelles technologies

Les coûts humains et financiers de l’épuisement professionnel

En plus des conséquences personnelles pour les médecins, l’épuisement professionnel a été associé à des coûts élevés pour le système de santé, à des résultats négatifs pour les patients et à des événements médicolégaux, selon un article publié dans le Journal of Internal Medicine.

L’Association canadienne de protection médicale indique que les problèmes médicolégaux et les plaintes déposées par les patients aux ordres professionnels et aux hôpitaux ont augmenté de plus de 20 % dans les cinq dernières années. Les médecins épuisés ont un rôle à jouer dans ces statistiques puisqu’ils sont plus susceptibles de prendre des raccourcis, de mal répondre aux questions des patients, de discuter inadéquatement des options de traitement et de faire des erreurs de médication ou de traitement qui ne peuvent être attribuées à un manque de connaissances. Les patients de médecins épuisés tendent aussi à moins bien respecter les plans de traitement et à prendre plus de temps à se rétablir.

L’épuisement professionnel est aussi associé à une productivité moindre, qui peut être mesurée par la capacité à travailler, le nombre de congés de maladie pris et l’intention des médecins de continuer leur travail ou le désir de changer d’emploi.

L’Association canadienne de protection médicale soutient que l’épuisement professionnel est un signe qu’il y a quelque chose qui ne fonctionne pas dans l’environnement d’un médecin. Sa présence montre que la structure et les processus de la médecine doivent évoluer pour créer un système de santé qui prend soin des fournisseurs de soins.

Mesurer l’épuisement professionnel

Pour faire des améliorations et suivre les progrès, il est important d’évaluer le taux d’épuisement professionnel chez les médecins et les apprenants en médecine. Les échelles suivantes sont souvent utilisées pour mesurer l’épuisement professionnel chez les fournisseurs de soins :

Le questionnaire de Maslach sur l’épuisement professionnel destiné aux professionnels de la santé, qui mesure :

  • l’épuisement affectif;
  • la dépersonnalisation;
  • le sentiment d’accomplissement.

Le questionnaire d’Oldenburg sur l’épuisement professionnel, qui mesure :

  • l’épuisement physique, cognitif et affectif;
  • le désengagement par rapport au travail.

Le questionnaire de Copenhague sur l’épuisement professionnel, qui mesure la fatigue physique et psychologique associée :

  • à des facteurs personnels;
  • à des facteurs professionnels (p. ex., clients, patients, étudiants).

Gestion et prévention de l’épuisement professionnel

L’épuisement professionnel est réversible lorsque des changements sont faits dans le milieu de travail. Pour que ces changements soient pertinents et durables, les intervenants en santé doivent reconnaître que l’épuisement professionnel est un problème et trouver des solutions.

Les mesures que les organisations, les systèmes et les établissements peuvent prendre comprennent : 

  • la mise en œuvre de stratégies de réduction de la stigmatisation associée à la santé mentale. Ces mesures peuvent limiter les obstacles professionnels auxquels font face les médecins à la recherche de soins en santé mentale;
  • le soutien de programmes de santé mentale proactifs pour les médecins et les apprenants, et l’appui des médecins dans la recherche d’aide psychologique adéquate et confidentielle;
  • la reconnaissance des préoccupations des médecins sur l’obtention de soins et la mise en évidence de voies permettant d’accéder à des soins confidentiels, surtout pour les médecins résidents et les stagiaires.

Les médecins peuvent pratiquer les soins autodirigés en adoptant des stratégies personnelles pour composer avec la fatigue, le stress et l’incertitude. La réponse aux besoins fondamentaux est un bon départ. Les médecins devraient faire tout leur possible pour manger, boire et dormir de manière régulière, et éviter les mauvaises stratégies comme la consommation excessive de caféine, de sucre, d’alcool, de drogues ou de médicaments.

Un meilleur contrôle sur le rythme de vie par des transitions réfléchies peut aussi réduire l’épuisement professionnel. Par exemple :

  • Les transitions pendant la journée de travail permettent de se poser des questions comme :
    • Suis-je distrait ou anxieux?
    • Ai-je besoin d’une pause mentale?
  • Les transitions du lieu de travail au domicile peuvent donner une occasion de réfléchir à la journée. Les médecins devraient parler à leur famille du meilleur moyen de soutenir cette transition sur le plan mental et émotionnel. Certains voudront peut-être ventiler alors que d’autres préféreront être laissés seuls.
  • Les transitions du domicile au lieu de travail peuvent permettre de s’attaquer en amont aux pensées angoissantes. Voici des questions possiblement utiles :
    • Comment est-ce que je veux me sentir aujourd’hui?
    • Quelle contribution utile puis-je apporter à mon équipe?
    • De quoi ai-je peur?
    • Puis-je faire quelque chose à propose de ces sentiments en ce moment?

Sujets

Épuisement professionnel Stress Soins personnels Réduction de la stigmatisation

Vous vivez de la détresse? Obtenez de l’aide dès maintenant.

Back to top