Association médicale canadienne

La pandémie de COVID-19 a causé beaucoup de stress au sein de la profession médicale canadienne, où près d’un médecin sur trois signalait déjà un niveau élevé d’épuisement professionnel avant la crise. Dans le cadre d’un sondage mené en février 2021 auquel ont répondu plus de 1 600 médecins en exercice, 69 % des répondants ont fait état d’une fatigue accrue et 64 % ont dit souffrir d’anxiété en raison de la pandémie.

En outre, les médecins ont également indiqué que plusieurs facteurs associés à la pandémie actuelle contribuaient aux problèmes de santé mentale, notamment les suivants :

  • Prolongation des restrictions sociales
  • Incertitude persistante quant à l’avenir
  • Préoccupations entourant la vaccination
  • Augmentation de la charge de travail et déséquilibre entre le travail et la vie personnelle

Avec le déploiement du vaccin dans tout le Canada, la levée des mesures de confinement et l’assouplissement des protocoles de distanciation physique, il faudra désormais s’adapter à la nouvelle normalité, et se concentrer sur le rétablissement et la réintégration. Comme l’indique une étude de Psychiatric Services, la plupart des travailleurs de la santé de première ligne qui sont intervenus dans la lutte contre la pandémie de COVID-19 seront confrontés à certaines conséquences psychologiques négatives (p. ex. stress, anxiété et épuisement professionnel). Les médecins, les dirigeants et les organisations doivent donner la priorité au bien-être et à la réintégration dans la société.

L’article intitulé « Recovery and Reintegration for Healthcare Workers Following COVID-19 Surges » du Centre d’études sur le stress traumatique (Center for Study of Traumatic Stress) de l’USU aux États-Unis résume les facteurs de stress qui nuisent à la réintégration, ainsi que les stratégies individuelles et organisationnelles de réintégration.

Facteurs de stress nuisant à la réintégration*

Pour parvenir à une saine réintégration, il faut s’attaquer aux facteurs de stress qui peuvent nuire à cet objectif. On peut classer ces facteurs de stress en deux catégories : les facteurs de stress liés au travail et les facteurs de stress liés à la vie familiale.

Les facteurs de stress liés au travail comprennent :

  • la gestion et le traitement des événements et des préjudices moraux subis en première ligne qui sont considérés comme stressants et traumatisants;
  • l’adaptation à de nouvelles normes de travail – travailler dans un environnement au rythme moins rapide ou urgent.

Les facteurs de stress liés à la vie familiale comprennent :

  • la réintégration au sein de la famille et de la communauté après une période d’isolement dans le cadre d’un travail en première ligne;
  • l’incertitude entourant la garde des enfants (p. ex., la réticence à confier les enfants à des établissements collectifs en raison du risque d’exposition accru).

Stratégies individuelles de réintégration*

Pour favoriser une saine réintégration, les gens devraient envisager d’appliquer les stratégies suivantes :

Soins autodirigés

  • Faites preuve de compassion et d’autocompassion – soyez patient avec vous-même, les membres de votre famille, vos amis et vos collègues tout au long de votre processus de réintégration.
  • Soyez attentif à vos sentiments – pratiquez la restructuration cognitive. Lorsque vous vous sentez en colère, inquiet ou stressé, essayez de chercher d’autres explications à vos émotions et efforcez-vous de penser de manière plus positive.
  • Pratiquez la pleine conscience – trouvez une pratique qui vous convient et intégrez-la dans votre routine.

Soutien par les pairs

  • Échangez avec vos pairs et collègues en personne; trouvez des occasions de discuter de vos expériences liées à la COVID-19 et d’autres centres d’intérêt en dehors de la pandémie.
  • Participez à des groupes de soutien par les pairs – recherchez des groupes locaux ou participez à une des séances virtuelles gratuites, animées par des médecins qualifiés, sur le site Connexion bien-être de l’AMC.

Interventions des dirigeants

  • Soyez attentif à votre personnel – encouragez-le à utiliser les ressources sur le bien-être mises à la disposition des travailleurs de la santé.
  • Reconnaissez les facteurs de stress auxquels de nombreuses personnes ont été confrontées pendant la pandémie de COVID-19 et donnez la possibilité aux membres du personnel de partager leurs expériences de travail en première ligne.
  • Soulignez la valeur et les contributions de tous les membres de l’équipe.

Stratégies organisationnelles de réintégration*

Les organisations peuvent jouer un rôle crucial en soutenant les médecins durant leur phase de réintégration. Voici quelques stratégies organisationnelles à prendre en compte pour faciliter la réintégration :

  • Encouragez l’utilisation des ressources sur le bien-être mises à la disposition des travailleurs de la santé.
  • Discutez ouvertement des défis de la réintégration afin que tous les travailleurs de la santé sachent qu’ils ne sont pas seuls dans ce processus.
  • Soutenez l’apprentissage, les innovations et les occasions de collaboration – veillez à préserver les leçons tirées de la crise, ainsi que les innovations et les nouvelles occasions de collaboration efficace développées durant la pandémie.

Il est important de savoir que vous n’êtes pas seul dans ce processus de rétablissement et de réintégration. Si vous ou un collègue souhaitez obtenir du soutien professionnel, nous vous encourageons à appeler la ligne SOS bien-être ou à vous tourner vers votre programme de santé provincial.

*Contenu adapté du document Recovery and Reintegration for Healthcare Workers Following COVID-19 Surges publié par le Centre d’études sur le stress traumatique de l’USU aux États-Unis.

Sujets

COVID-19 – Ressources en matière de bien-être Soins personnels Résilience

Vous vivez de la détresse? Obtenez de l’aide dès maintenant.

Back to top