Association médicale canadienne

Vancouver (C.-B.); Collège médical de Xiangya (Chine), 1948; obstétrique et gynécologie; membre honoraire à vie, Association médicale canadienne; professeure émérite, Université de la Colombie-Britannique. Décédée le 22 août 2021 à l’âge de 96 ans. Elle laisse dans le deuil son époux, le Dr Wallace B. Chung, 2 enfants et 5 petits-enfants. « Elle est venue au Canada pour terminer ses études peu après l’abrogation, en 1947, de la Loi de l’immigration chinoise. Après un internat à Victoria et à Montréal, la Dre Chung a amorcé une résidence de quatre ans à la Clinique Mayo de Rochester, au Minnesota, où elle a terminé sa formation en tant que médecin résidente en chef. [Elle] s’est installée à Vancouver en 1953, où elle a commencé à exercer à l’Hôpital général de Vancouver et à l’ancien Hôpital Grace. À l’époque, elle était la première femme obstétricienne et gynécologue en Colombie-Britannique, ainsi que la première personne d’origine chinoise à exercer cette profession. En raison de son sexe et de son origine ethnique, elle a subi beaucoup de discrimination de la part des membres du personnel et du corps professoral en place, de même que de la communauté. Lorsqu’elle a tenté d’ouvrir un cabinet, la banque lui a refusé un prêt en prétextant qu’elle quitterait son travail pour élever ses enfants. En dépit des obstacles, elle a mené une carrière florissante puisque de nombreuses patientes, en particulier des immigrantes chinoises nouvellement arrivées, ont convergé vers son cabinet. Elle était également populaire auprès des étudiants en médecine et des médecins résidents en raison de son grand dévouement envers l’enseignement, même si elle s’était d’abord vu refuser un poste universitaire. Au cours de sa longue carrière, soit de 1956 à 1992, elle a aidé à mettre au monde 7 226 bébés. Certains étaient les bébés de ceux qu’elle avait auparavant accueillis en ce monde, tous membres du club non officiel des “bébés Chung”. La Dre Chung a pris sa retraite à titre de professeure émérite, après qu’un nouveau chef de département ait reconnu l’injustice dont elle avait été victime en se voyant refuser toute promotion pendant la majeure partie de sa carrière. »

Back to top