Association médicale canadienne
""

« Mes différents rôles dans le milieu de la médecine m’ont permis de comprendre comment les autres travaillent et m’ont poussée à respecter ce que font tous les praticiens. »  


La Dre Ann Collins a grandi dans une région rurale du Nouveau-Brunswick. Aînée de huit enfants, elle a toujours voulu travailler en médecine. Son père l’a encouragée à réaliser ses rêves et lui a donné son point de vue.

« Il m’a dit : ‘’Ann, je crois que tu ferais une bonne médecin. Pourquoi ne pas choisir cette voie?’’, se souvient-elle. Mon avenir était tracé. »

Cette fille déterminée et pleine d’assurance a suivi le conseil de son père et est entrée à l’école de médecine à une époque où les femmes y étaient en minorité. Au cours des trente années suivantes, elle a expérimenté diverses branches de la médecine. Elle a notamment été directrice médicale d’un foyer de soins local pendant plus de vingt ans, elle a travaillé à temps partiel au service d’urgence d’un hôpital et elle a enseigné à la Faculté de médecine de l’Université Dalhousie, tout en exploitant son cabinet de médecin de famille.

« Rien n’est ennuyeux dans cette profession, affirme-t-elle. Mes différents rôles dans le milieu de la médecine m’ont permis de comprendre comment les autres travaillent et m’ont poussée à respecter ce que font tous les praticiens. »

Elle est toujours restée à Fredericton. Fière habitante des Maritimes, la Dre Collins a de profondes racines dans la communauté et ne se voit pas exercer ailleurs. Elle connaît nombre de ses patients depuis des décennies et a l’habitude de les croiser au marché public du samedi ou sur le terrain de golf.

« Aujourd’hui, une patiente m’a dit : ‘’Vous m’avez suivie lors de nombreux événements importants de ma vie — deux bébés, une maladie chronique et le décès de mes parents.’’ Ça donne à réfléchir, et c’est aussi un honneur de soigner quatre générations d’une même famille. »

Cette réflexion est encore plus présente aujourd’hui, alors que la Dre Collins quitte la médecine familiale pour devenir présidente de l’Association médicale canadienne (AMC). Bien qu’elle soit la première candidate élue du Nouveau-Brunswick depuis 18 ans, elle est bien connue dans l’organisation, car elle siège au Conseil d’administration depuis sept ans. 

Cependant, elle reconnaît qu’elle prend la présidence à un moment sans précédent.

« La COVID-19 a tout changé. »

La demande due à la COVID-19 exerce une pression énorme sur les médecins, les apprenants en médecine et le système de santé, mettant au jour des pénuries de matériel et des lacunes dans les modèles de soins traditionnels. Parallèlement, cette situation encourage l’innovation dans les soins aux patients.

C’est dans ce contexte que la Dre Collins va vivre les 12 mois de son mandat.

La médecin de famille s’est adaptée aux défis posés par la pandémie, transformant 50 % de ses rendez-vous en consultations téléphoniques lorsque la crise de la COVID-19 a frappé. Même sa mère de 88 ans, qui vit dans une région rurale du Nouveau-Brunswick, a eu sa première consultation virtuelle.

« Elle a trouvé ça formidable, explique la Dre Collins. Les possibilités d’amélioration de l’accès que les soins virtuels vont offrir dans de nombreuses régions sont immenses. »

Devenir présidente de l’AMC est une suite toute naturelle pour la Dre Collins. Elle a été la première femme à présider le conseil d’administration de la Société médicale du Nouveau-Brunswick, poste qu’elle a occupé pendant cinq ans, et a siégé quelques années au conseil des gouverneurs de l’Université St. Thomas. Et, comme elle le précise elle-même, après sept années au Conseil de l’AMC, elle a hâte de se consacrer pleinement à la présidence.

« L’AMC a complètement changé depuis sept ans. Je suis impatiente de la présider à une étape où nous redéfinissons son avenir. »

Par-dessus tout, l’initiatrice de changements croit que ce qu’elle a de mieux à offrir aux membres est sa voix : celle d’une personne expérimentée et travaillante ayant des antécédents multiples et diversifiés.

« Je comprends très bien le soutien aux patients, de même que l’importance de rester à l’écoute des patients et de la profession. »


Les opinions exprimées par les médecins initiateurs de changements le sont exclusivement à titre personnel et ne reflètent pas nécessairement celles de l’Association médicale canadienne et de ses filiales.

 

 

 



Plus de témoignages de médecins

Dr Scott Adams

La population de La Loche, collectivité éloignée du nord de la Saskatchewan, doit souvent parcourir de longues distances pour obtenir des services d’imagerie diagnostique. Puis la COVID-19 a frappé et limité encore davantage l’accès. Le Dr Scott Adams étudie depuis 2017 la possibilité d’utiliser l’échographie télérobotique pour régler les problèmes d’accès.

Pour en savoir plus à propos de Dr Scott Adams

Dr Wassim Salamoun

Le Dr Wassim Salamoun, directeur médical des hôpitaux de l’ouest de l’Île-du-Prince-Édouard (Î.-P.-É.), ne connaît que trop bien la difficulté de recruter des médecins en région rurale et éloignée. Pourtant, rien ne l’avait préparé à la grave pénurie de médecins qui a touché l’Hôpital Western d’Alberton (Î.-P.-É.) à l’automne 2017.

Pour en savoir plus à propos de Dr Wassim Salamoun

Dre Jennifer Russel

Pour de nombreux médecins de famille, c’est chose courante : un adolescent en crise vient consulter et cherche à obtenir des soins pour un problème de santé mentale. Le temps presse, mais l’ennui, c’est que l’attente pour voir un pédopsychiatre peut être d’un an. Comme la Dre Jennifer Russel l’explique, c’est exactement le genre de problème que le programme Compass tente de résoudre.

Pour en savoir plus à propos de Dre Jennifer Russel

Dr Matthew Chow

Lorsqu’on va à Maple Ridge, en Colombie-Britannique, c’est souvent pour s’adonner à la pêche au saumon dans le fleuve Fraser ou pour parcourir à pied les 100 kilomètres de sentiers qui sillonnent la région. Mais quand le Dr Matthew Chow s’est rendu pour la première fois dans cette banlieue de la région métropolitaine de Vancouver en 2015, ce n’était pas pour admirer le paysage.

Pour en savoir plus à propos de Dr Matthew Chow

Dr Sandy Buchman

En 1984, le Dr Sandy Buchman est en train de bâtir sa carrière de médecin de famille. Trois ans seulement après avoir obtenu son diplôme, il a sa propre clinique à Mississauga, en Ontario, où il soigne surtout de jeunes familles. Mais un jour, la visite d’un jeune homme gravement malade change son cheminement de carrière malgré lui.

Pour en savoir plus à propos de Dr Sandy Buchman

Dre Courtney Howard

C’est dans un bidonville de Djibouti, en 2010, que la détermination de la Dre Courtney Howard à lutter contre les changements climatiques et leurs conséquences négatives sur la santé s’est renforcée. Dans la clinique dirigée par Médecins sans frontières où elle travaillait, elle a vu des centaines de nourrissons et d’enfants souffrant de malnutrition. Beaucoup étaient mourants.

Pour en savoir plus à propos de Dre Courtney Howard

Dre Jane Lemaire

En 2004, lorsque la Dre Jane Lemaire est devenue vice-présidente responsable du bien-être des médecins au Département de médecine de l’Université de Calgary, on commençait à peine à parler de la question. « On ne trouvait presque pas de ressources (sur le bien-être des médecins). Et surtout, il y avait très peu de sensibilisation, explique-t-elle. »

Pour en savoir plus à propos de Dre Jane Lemaire

Ben Fung

Au cours de sa troisième année d’études de médecine, alors qu'il effectuait un stage clinique à l’Hôpital Sunnybrook, Ben Fung a perdu un patient. Ce n’était pas la première fois; d’autres de ses patients étaient décédés subitement ou des suites d’un trauma auparavant, mais ce décès l’a touché droit au cœur.

Pour en savoir plus à propos de Ben Fung

Dre Gigi Osler

« Ma réaction initiale a été “Moi? Pourquoi moi? Qui voterait pour moi?” » La Dre Gigi Osler admet avoir eu le syndrome de l’imposteur lorsqu’on lui a suggéré, lors d’une conférence médicale en 2016, de présenter sa candidature pour le poste de président désigné de l’AMC.

Pour en savoir plus à propos de Dre Gigi Osler

Avez-vous un témoignage à partager?

Vous êtes un membre de l’AMC qui inspire le changement dans le système de santé? Vous connaissez un membre de l’AMC qui mène de la recherche d’avant-garde ou élabore des programmes novateurs? Nous voulons vous entendre!

Partagez votre témoignage?

Back to top