Association médicale canadienne

Alliston (Ont.); Université de Londres (Angleterre), 1955; radio-oncologie; professeur, Université de Toronto. Décédé le 24 août 2017 à l'âge de 87 ans. Il laisse dans le deuil son épouse Vivienne, 3 enfants et 7 petits-enfants. « Il a grandi dans une Londres dévastée par la Seconde Guerre mondiale et a survécu au Blitz, des évènements qui ont grandement influencé le regard et la perception qu'il avait de la vie. Après avoir servi dans la Royal Signals, il a étudié la médecine et s'est spécialisé en radiothérapie, le seul traitement non chirurgical du cancer alors existant. Il s'est joint à l'Hôpital Princess Margaret de Toronto, nouvellement ouvert, où il est resté pendant 26 ans. En collaboration avec le DRider et d'autres collègues de l'Institut de cancérologie de l'Ontario, Peter a aidé à développer l'irradiation hémicorporelle, une technique qui est maintenant utilisée à travers le monde pour le traitement du cancer. En 1964, il a instauré une clinique mensuelle à Sudbury, la première clinique organisée pour soigner le cancer au nord de l'Ontario. Amoureux des animaux, Peter passait ses samedis matin à l'hôpital Princess Margaret à soigner chats et chiens à l'aide de la radiothérapie. Son intérêt pour la médecine vétérinaire lui a valu un poste partagé au Collège vétérinaire de l'Ontario à Guelph, où il mit les bases du traitement des animaux atteints de cancer. En 1989, Peter a été recruté à Halifax en tant que médecin en chef à la Clinique de cancérologie de la Nouvelle-Écosse et a été président du Département de radio-oncologie de l'Université de Dalhousie. Peter est alors devenu responsable des soins et des traitements de cancer pour les provinces maritimes. Il a pris sa retraite en 1995 de ce qu'il considérait comme un art et une science, la pratique médicale. »