Association médicale canadienne

Peterborough (Ont.); Université d’Édimbourg (Écosse), 1962; anesthésiologie. Décédé le 3 avril 2022 à l’âge de 83 ans, de complications liées à la maladie d’Alzheimer. Il laisse dans le deuil son épouse, Anne, 3 enfants, 8 petits-enfants et 1 arrière-petit-enfant. « Après ses études en médecine, Charles a été recruté par le Dr Gordon Wyant à titre de professeur de recherche à l’Université de la Saskatchewan, mais on lui a rapidement demandé de prendre la relève du Dr Wyant en tant que président du Département d’anesthésie de l’Hôpital universitaire. Cependant, puisque c’est sa passion pour la recherche qui l’avait poussé à immigrer au Canada en 1973, il a accepté un poste de professeur de recherche à l’Université Dalhousie en 1978. À l’époque, il y avait une grave pénurie de médecins en soins intensifs à Halifax; le Dr Hope est donc devenu un spécialiste autodidacte en soins intensifs et en neurologie, en plus d’assumer ses fonctions dans les domaines de la recherche et de l’anesthésie générale. Plus tard, il a accepté un poste de professeur au sein du Département, dont il a également été le président, et a travaillé à la fois à l’Université Dalhousie et à l’Hôpital général Victoria. En peu de temps, il a créé la surspécialité de l’anesthésie neurochirurgicale, consolidé l’unité de soins intensifs et organisé des stages de recherche et des stages cliniques postdoctoraux pour plusieurs membres du personnel, qui ont tous mené d’éminentes carrières internationales. Pendant 13 ans, Charles a dirigé avec brio le Département d’anesthésie de l’Université Dalhousie, devenant ainsi le représentant en titre du domaine de l’anesthésie en Nouvelle-Écosse. Il a également été très actif au sein du Collège royal des médecins et chirurgiens du Canada et de la Société canadienne des anesthésiologistes. À l’échelle locale, il a participé activement au développement de l’informatisation et de la connexion Ethernet dans trois départements cliniques de l’Université Dalhousie (radiologie, anesthésiologie et cardiologie). Il a quitté ses fonctions en 1998 pour prendre sa retraite. » Un collègue a écrit : « En tant que chef du Département, il a démontré toutes les qualités propres à un grand dirigeant. Il était respecté de tous les autres chefs de départements et a mis de l’avant notre département au sein de la structure hospitalière. En homme résolu et juste, il gérait des situations internes difficiles devant lesquelles beaucoup se seraient dérobés. Bref, il était une personne inspirante et exemplaire. J’ai toujours apprécié ses conseils et son amitié. »

Back to top