Association médicale canadienne


Le Dr Sharjil Hussain (à droite) rencontre le député provincial Kaleed Rasheed (au centre) lors d’une journée de représentation des médecins à Queen’s Park

Le Dr Sharjil Hussain s’est initié à la représentation politique en décembre dernier, lors d’une journée de représentation médicale au Queen’s Park. Ce jeune médecin nouvellement diplômé en a profité pour parler à plusieurs députés provinciaux d’un enjeu potentiellement déterminant pour son avenir : l’augmentation du financement des postes de résidence.

« Je me suis rendu compte que les politiciens ne connaissaient pas le processus de candidature, d’examens et de jumelage du CaRMS par lequel les nouveaux médecins doivent passer. », déclare le Dr Sharjil Hussain, membre du Caucus de représentation de l’AMC

La réaction de ses interlocuteurs a fait comprendre au Dr Hussain que, en tant que médecin spécialisé en recherche clinique, il a le pouvoir d’influencer les politiques publiques. Il a donc sauté sur l’occasion quand, le mois dernier, l’AMC a lancé son programme de représentation destiné aux médecins et aux apprenants en médecine voulant défendre des enjeux locaux.

Le but du Caucus de représentation de l’AMC est de réclamer des changements dans le domaine de la santé, tant durant la campagne électorale qu’après. Ses membres peuvent soit participer à une campagne de correspondance, soit rencontrer des élus, armés d’appels à l’action de l’AMC relatifs à toutes sortes d’enjeux qui lui sont chers : répercussions des changements climatiques sur la santé, soins virtuels et soins aux aînés, par exemple.

Durant la campagne électorale, soutenu par le Caucus de représentation de l’AMC, le Dr Hussain s’est engagé à discuter avec les candidats locaux d’un autre enjeu qui lui tient à cœur: la pénurie de médecins de famille et son incidence sur les soins aux aînés. 


Adhérer au Caucus de représentation de l’AMC  


« Je suis encore très jeune pour participer à tout ça, explique-t-il, mais je me vois comme un vecteur de changement. »

La Dre Jill Alston veut elle aussi laisser sa marque. Cette clinicienne adjointe en gériatrie à l’Hôpital St. Michael’s a adhéré au Caucus de représentation de l’AMC pour s’exprimer sur la désuétude du système canadien de soins aux aînés. Elle en a récemment parlé avec la députée de sa circonscription, Julie Dabrusin. Elle a notamment suggéré que le gouvernement fédéral encourage les provinces à changer de mode de prestation des soins.

« Je pense qu’il y a beaucoup de progrès à faire dans le système de santé, et que c’est [le Caucus de représentation de l’AMC] une bonne plateforme pour m’exprimer là-dessus, explique la Dre Alston. Quand on ne fait rien, on n’a pas le droit de se plaindre du statu quo. »

À l’approche des élections fédérales, l’AMC facilite la tâche de tous les Canadiens qui veulent refaire de la santé la priorité.


Vous êtes médecin ou apprenant en médecine? Voici ce que vous pouvez faire durant la campagne électorale

Vous êtes un patient? Un défenseur des soins de santé? Joignez-vous aux Santénelles de l’AMC


En plus de son Caucus de représentation, l’AMC a lancé une campagne de mobilisation du public : les Santénelles de l’AMC. S’inscrivant dans la foulée de la campagne Exigeons un plan, qui s’est attiré 74 000 sympathisants, le programme des Santénelles mobilisera les patients et le public dans le but de remettre la santé au programme.


Vous avez des questions ou des commentaires ?

Envoyez-nous un courriel.