Association médicale canadienne

Pour répondre aux membres qui lui demandaient de créer un régime national de retraite pour les médecins, l’AMC a retenu les services de Mercer, un expert indépendant en matière de régimes de retraite, pour examiner le portrait actuel de l’épargne-retraite au Canada.   

Dans son rapport, Mercer présente un aperçu du système canadien de revenu de retraite, se concentrant sur les régimes de retraite privés offerts par les employeurs et sur l’épargne personnelle, notamment sur les régimes de pension à prestations déterminées et les régimes de capitalisation.

Bien que le système canadien offre différentes options, le rapport souligne les difficultés liées à la mise en œuvre de ces options pour les médecins. Par exemple, au Canada, les régimes de retraite privés sont offerts exclusivement par l’intermédiaire des employeurs : la loi exige que ces régimes soient créés dans le contexte d’une relation d’emploi et en fonction du revenu d’emploi. Les médecins qui travaillent à leur compte n’y ont donc pas accès.

Comme le conclut Mercer dans son rapport, puisque l’AMC n’entretient pas de relation d’emploi avec ses membres, elle ne peut pas créer un régime de retraite à l’intention des médecins ou y contribuer.


Lire le rapport sommaire
Lire le rapport complet


Consciente de ces contraintes, l’AMC plaidera en faveur de changements législatifs en vue de répondre aux besoins de ses membres. En partenariat avec les associations médicales provinciales et territoriales (AMPT), l’AMC soulèvera la nécessité de procéder aux changements suivants :

  • Augmenter les limites pour les mécanismes d’épargne donnant droit à une aide fiscale;
  • Augmenter les possibilités d’épargne pour les médecins exerçant en société;
  • Examiner comment les gouvernements provinciaux et territoriaux peuvent égaler les cotisations des médecins aux régimes enregistrés d’épargne-retraite (REER), une approche en place en Colombie-Britannique.

L’AMC possède une solide expérience dans ce domaine. Durant les années 1950, son travail de lobbying précoce en vue d’assurer la sécurité du revenu de retraite des médecins a mené à la création de REER. L’AMC s’est appuyée sur ce travail en 2017 pour lutter contre les réformes fiscales proposées par le gouvernement fédéral pour les sociétés privées en insistant sur les répercussions négatives de telles réformes sur la pratique des médecins.

Dans les temps à venir, l’AMC compte travailler avec les AMPT pour continuer de prôner des changements fiscaux visant à aider les médecins à jouir d’une plus grande sécurité financière.


Vous avez des questions ou des commentaires ?

Envoyez-nous un courriel.