Association médicale canadienne

Dans un sondage du Forum électronique, en juillet 2018, on a demandé aux membres de l’Association médicale canadienne (AMC) de choisir parmi trois options pour un régime national d’assurance médicaments. Les répondants, dans une proportion de 57 %, ont choisi un régime national unique et public, administré par le gouvernement fédéral et financé par les impôts qu’il perçoit. Moins d’un an plus tard, le Conseil consultatif sur la mise en œuvre d’un régime national d’assurance médicaments a publié son rapport final qui présente à peu près la même recommandation.

Dans ce rapport publié le 12 juin, le Conseil recommande la création d’un régime public universel d’assurance médicaments à payeur unique, assorti d’un copaiement faible – un modèle qui a été mis en œuvre avec succès dans d’autres pays. Le plan proposé pourrait aider les familles canadiennes à économiser en moyenne environ 350 $ par année.

Les travaux du Conseil sont une étape cruciale pour que le régime de santé du Canada puisse tenir sa promesse d’universalité. Nous espérons que ce rapport servira de feuille de route pour offrir aux Canadiens un accès universel aux médicaments essentiels. – Dre Gigi Osler, présidente de l’AMC

Le Conseil, créé par le gouvernement fédéral en 2018, a été chargé d’examiner les possibilités en vue de l’implantation éventuelle de l’assurance médicaments au Canada. Au cours de la dernière année, il a passé en revue les modèles nationaux et internationaux existants et demandé au public ce à quoi pourrait ressembler un régime canadien. Des dizaines de milliers de personnes et d’organisations, dont l’AMC, ont donné leur avis.

Le mémoire que l’AMC a présenté au Conseil consultatif décrivait ce que de nombreux médecins ont signalé, à savoir que le coût élevé des médicaments empêchait souvent les patients sans assurance d’adhérer à leur traitement. Dans un sondage mené l’an dernier, les membres de l’AMC ont révélé que leurs patients étaient nombreux à sauter des doses (43 % des répondants) ou à éviter de faire remplir leurs ordonnances (46 % des répondants) à cause du coût.

Le rapport demande au gouvernement fédéral de collaborer avec les provinces et les territoires pour dresser, d’ici le 1er janvier 2022, une liste initiale des médicaments essentiels qui seraient couverts par le nouveau régime. Ce plan reflète fidèlement les recommandations formulées dans le mémoire de l’AMC. L’objectif final du Conseil est de mettre en place un système complet d’ici 2027.

Cet automne, durant la campagne électorale fédérale, l’AMC militera pour que la santé retrouve sa place à l’ordre du jour politique. L’Association demande maintenant à tous les partis d’inclure l’assurance médicaments dans le volet santé de leur programme électoral, afin d’aider les Canadiens et les Canadiennes à avoir accès aux médicaments essentiels, qu’ils soient capables de payer ou non.


Vous avez des questions ou des commentaires ?

Envoyez-nous un courriel.