Association médicale canadienne

Le président de l’AMC est le principal porte-parole de l’Association.

Fonctions présidentielles

Le président désigné remplit un mandat de trois ans comme membre du Conseil d’administration de l’AMC, où il occupe successivement trois fonctions : président désigné, président et président sortant.

La première année, en tant que président désigné, la personne titulaire du mandat aide le président dans l’exécution de ses fonctions et reçoit une formation sur l’AMC et ses grands dossiers, sur la façon de s’adresser aux médias et sur divers sujets.

La deuxième année, il occupe le poste de président. À titre de premier dirigeant élu et de porte-parole principal de l’Association. Il représente l’AMC aux assemblées annuelles des associations médicales provinciales et territoriales, et devant certaines instances telles que les comités parlementaires et les organisations d’intervenants.

Le président partage ses fonctions avec le président désigné et le président sortant de façon à :

  • permettre une représentation à plus d’un événement en cas de conflit d’horaire;
  • faire en sorte que la personne qui connaît le mieux un enjeu donné en soit le porte-parole pour l’AMC;
  • attribuer à la personne possédant les capacités linguistiques appropriées la fonction de porte-parole de l’AMC pour un enjeu donné;
  • fournir au président désigné des occasions d’acquérir et de perfectionner ses compétences avant d’accéder à la présidence.

Le président de l’AMC doit représenter l’Association pendant environ 200 à 220 jours durant son année de présidence. Le président, le président désigné et le président sortant touchent une allocation annuelle, ainsi que des honoraires et des indemnités de séjour lorsqu’ils s’occupent des affaires officielles de l’AMC. Ces rémunérations servent à dédommager les médecins en exercice pour les périodes où ils doivent s’absenter de leur travail habituel.

Pour connaître le montant des émoluments, les personnes candidates peuvent écrire à ElectionsAMC@amc.ca.

La troisième et dernière année, en tant que président sortant, la personne titulaire du mandat siège au Comité des ressources humaines et de la rémunération et préside le Comité des mises en candidature. Actuellement, le président sortant préside aussi les élections au Conseil général.