Association médicale canadienne

Dr Andreas Laupacis

Dr. Andreas Laupacis

La carrière du Dr Andreas Laupacis, chercheur et clinicien de premier plan, regorge de réalisations dignes de mention. Il a notamment participé à l’élaboration du concept de NST (« nombre de sujets à traiter »), une norme visant à déterminer l’efficacité des interventions en santé. De plus, il a contribué à établir l’importance de l’engagement du patient dans la prestation des soins de santé.

On dit de lui qu’il est un chercheur talentueux, un habile communicateur et un humaniste, trois traits qui transparaissent dans ses réalisations.

« D’une certaine manière, je vois ma carrière comme celle d’un généraliste. »

Durant sa carrière, il a élaboré plusieurs lignes directrices, outils d’aide à la prise de décision pour les patients, et approches d’évaluation des technologies et des interventions en santé — lesquels ont tous contribué à façonner la prestation des soins de santé. À titre de chef de la direction de l’Institut de recherche en services de santé, le Dr Laupacis est passé maître dans l’art d’utiliser les données administratives et les recherches des services de santé pour influencer les politiques. À son travail clinique et à ses recherches s’ajoute, depuis peu, la mise en œuvre du site Web Healthy Debate une plateforme d’influence qui vise à commenter les politiques en santé en s’appuyant sur des données probantes et un forum visant à donner de l’importance aux témoignages des patients en ce qui a trait aux problèmes de santé.

Quand on lui demande de relater l’un des moments qui ont le plus marqué sa vie professionnelle, le Dr Laupacis se souvient du début de sa carrière et de sa collaboration de recherche avec le Dr Calvin Stiller qui a permis de confirmer le rôle de la cyclosporine dans la prévention du rejet d’organe.

Quand il songe à sa carrière, il se considère très chanceux d’avoir pu, au fil du temps, alterner entre médecine et recherche.

Le Dr Laupacis est professeur à l’Université de Toronto et titulaire de la Chaire de recherche du Canada sur la politique en matière de santé et l’engagement des citoyens. De plus, il préside le conseil d’administration de Qualité des services de santé Ontario et cherche à établir le leadership de cette organisation en matière d’intégration de l’engagement des patients dans la mise en œuvre des politiques. Jusqu’à tout récemment, il était aussi directeur général de l’Institut du savoir Li Ka Shing à l’Hôpital St. Michael de Toronto.