Association médicale canadienne

« Plus nous utilisons d’antibiotiques inutilement, moins ces médicaments seront efficaces dans le futur. Un monde sans antibiotiques efficaces n’est pas à souhaiter aux générations à venir. » – Dre Theresa Tam, administratrice en chef de la santé publique du Canada.

Les antibiotiques, autrefois considérés comme un miracle de la médecine moderne, pourraient contribuer à une future crise sanitaire mondiale. C’est l’un des messages d’un récent rapport de l’administratrice en chef de la santé publique du Canada, intitulé Manipuler avec soin:préserver les antibiotiques aujourd’hui et demain.

Citant l’utilisation répandue des antibiotiques et la propagation subséquente de la résistance microbienne, le rapport estime que les infections résistantes aux antibiotiques pourraient causer 10 millions de décès par année dans le monde d’ici 2050, soit plus que le cancer actuellement.

Conscientes de ces dangers et du rôle que les médecins peuvent jouer dans la diminution du recours aux antibiotiques, l’Association médicale canadienne (AMC) et l’Association pour la microbiologie médicale et l’infectiologie (AMMI) Canada ont publié conjointement une nouvelle politique sur la résistance aux antimicrobiens (RAM).

« Les médecins et les futurs médecins peuvent jouer un rôle important dans la prévention de la résistance aux antimicrobiens, et cette politique les guidera. » - Dre Gigi Osler, présidente de l’AMC.

La nouvelle politique demande aux médecins et aux patients de n’utiliser des antibiotiques que pour des problèmes cliniquement infectieux et de prévenir les infections par l’hygiène, la vaccination et l’utilisation appropriée d’autres traitements.

Elle exhorte également les gouvernements à revoir le Système canadien de surveillance de la résistance aux antimicrobiens et à l’élargir de façon à obtenir des données nationales normalisées de déclaration de la RAM et les taux d’utilisation d’antimicrobiens.

« Cette politique aidera les médecins et les autres professionnels de la santé à lutter contre la RAM et demande à tous les paliers de gouvernement de s’attaquer à ce problème du point de vue des établissements, des programmes, des produits pharmaceutiques et des soins de santé. » - Dr Todd Hatchette, président d’AMMI Canada.

En plus de cette nouvelle politique, l’AMC s’attaque aussi à la RAM par son appui continu à la campagne nationale Choisir avec soin, qui préconise une réduction des traitements inutiles en santé. L’AMC accorde du soutien et du financement à la campagne depuis son lancement il y a cinq ans.


Vous avez des questions ou des commentaires ?

Envoyez-nous un courriel.