Association médicale canadienne

Ottawa, le 4 octobre 2019. – Selon une nouvelle étude publiée aujourd’hui par l’Association médicale canadienne (AMC), le fait d’aller travailler même si on est malade, les pratiques inefficaces en milieu de travail et un mauvais équilibre entre la vie personnelle et la vie professionnelle constituent certains des facteurs prédictifs de l’épuisement professionnel parmi les médecins du Canada.  

Le rapport, intitulé Santé et bien-être des médecins au Canada : facteurs comportementaux et professionnels prédictifs des issues psychologiques, révèle une forte connexion entre les indicateurs professionnels et l’épuisement professionnel, la dépression et le degré de bien-être personnel chez les médecins. Ce rapport fait suite à une étude effectuée l’année dernière qui avait révélé qu’au Canada, près d’un médecin sur trois ressentait un niveau élevé d’épuisement professionnel. 

Les dernières analyses de données montrent que la moitié des personnes interrogées étaient insatisfaites de l’efficience et des ressources disponibles dans leur milieu clinique, ce qui serait l’un des facteurs clés de l’épuisement professionnel. Deux personnes sur cinq étaient insatisfaites de l’équilibre entre leur vie personnelle et leur vie professionnelle, ce qui est également fortement lié à des niveaux élevés d’épuisement professionnel, tout comme le manque de collégialité en milieu de travail et l’insatisfaction vis-à-vis de l’ensemble de la carrière en médecine. Enfin, plus de 20 % des répondants se sont présentés au travail même s’ils étaient malades ou en détresse au cours des 12 derniers mois, un problème connu sous le nom de présentéisme. 

« Cette étude est importante parce qu’elle permet de cerner les domaines d’intervention à cibler pour favoriser la santé et le bien-être des médecins », déclare le Dr Sandy Buchman, président de l’AMC. « La santé des médecins constitue une responsabilité partagée. Nous avons tous et toutes un rôle à jouer puisqu’il s’agit en définitive de créer un milieu où les médecins peuvent faire ce qu’ils et elles font le mieux : prodiguer des soins aux patients. »

La tenue de vastes consultations et les préoccupations croissantes concernant la hausse du taux d’épuisement professionnel et de dépression au sein de la profession médicale ont incité l’AMC à faire de la santé et du bien-être des médecins une priorité. C’est aujourd’hui que se tient à St. John’s (Terre Neuve-et-Labrador) le début de la Conférence canadienne sur la santé des médecins, dont c’est le 10e anniversaire. La Conférence est organisée par l’AMC et l’Association médicale de Terre-Neuve-et-Labrador (NLMA).  Les participants y discuteront des problèmes en milieu de travail et de la façon de créer un environnement sécuritaire pour les médecins et les apprenants en médecine.