Association médicale canadienne

Belleville (Ont.); Université Queen’s, 1950. Décédée le 16 mai 2018 à l’âge de 92 ans. Elle laisse dans le deuil 3 enfants, 7 petits-enfants et 5 arrière-petits-enfants. « Bien qu’elle ait été l’une des quatre seules femmes de sa classe et parmi les douze premières femmes à obtenir un diplôme de médecine à l’Université Queen’s, Evelyn se considérait plus comme une militante pour le changement que comme une pionnière. Elle adorait son travail et a consacré plus de 52 années de sa vie au service de psychiatrie et à la clinique de santé mentale de l’Hôpital général de Belleville. Elle était mue par un véritable optimisme et était dotée d’un incroyable sens de l’humour et d’un grand bon sens qu’elle appliquait dans tous les aspects de sa vie. Ces qualités, jumelées à son professionnalisme et à sa grande persévérance, faisaient en sorte qu’elle était très appréciée de ses collègues. En 1996, elle est devenue la première femme à occuper les fonctions de médecin-chef à l’Hôpital général de Belleville, et elle a contribué à l’orientation du processus de fusion de l’Hôpital et du Centre de soins de santé Quinte. Durant son mandat à l’Hôpital général de Belleville, elle a également occupé le poste de chef du service de psychiatrie. Dans un domaine majoritairement masculin, elle a contesté la norme et s’est hissée au sommet, imposant le respect pour ses réalisations et pour la passion avec laquelle elle accomplissait ce travail exigeant. Elle a continué d’exercer la médecine bien après son admissibilité à la retraite en raison de sa passion et de son engagement envers sa profession. En fait, la retraite est la seule chose avec laquelle elle a eu du mal à composer : elle a dû se ressayer par trois fois avant de finalement se retirer du monde de la médecine à 82 ans. “Tant que je suis qualifiée et qu’on a besoin de moi, je veux aider autant que je peux”, a-t-elle déclaré un jour. »