Association médicale canadienne

Les membres de l’Association médicale canadienne (AMC) de l’Alberta ont élu le Dr Alika Lafontaine aspirant au poste de président de l’AMC pour 2022-2023.

Médecin primé, le Dr Lafontaine exerce comme anesthésiologiste à Grande Prairie, en Alberta. D’origine anishinabée, crie, métisse et insulaire du Pacifique, il est né et a grandi sur le territoire visé par le traité 4, dans le sud de la Saskatchewan.

Sous réserve de la confirmation de sa nomination par le Conseil général de l’AMC en août prochain, le Dr Lafontaine siégera comme président désigné jusqu’au mois d’août 2022 et sera ensuite nommé président de l’AMC. 

Quatre autres candidats – les Drs Vishal Bhella, Michael Giuffre, Noel Grisdale et James Makokis – étaient en lice et le vote s’est déroulé par voie électronique du 11 au 25 février. 

Ce cycle électoral a vu pour la première fois l'inclusion de deux candidats autochtones, le second étant le Dr James Makokis. Dans toute l’histoire de l’AMC, le Dr Lafontaine sera le premier aspirant autochtone au poste de président désigné de l’Association, de même que le premier d’origine insulaire du Pacifique.

Ayant été témoin des effets de la pandémie sur la vie des médecins, le Dr Lafontaine a fait la promotion des saines conditions de travail, du contrat social des médecins et de la création d'un système de santé axé sur la sécurité culturelle. Parmi les mesures qu'il a soulignées figurait l'obtention d'un permis d'exercice national, une étape cruciale pour bien préparer les médecins du Canada aux prochaines crises sanitaires.

« La mobilité, l’employabilité et la collaboration devraient s’imposer et perdurer dans un monde postpandémique, de même que la diminution du stress et de l’épuisement professionnel, ainsi que l’amélioration du bien-être qui en résulteront », affirme le Dr Lafontaine.

« Il est également temps d’éliminer la discrimination fondée sur la race, le sexe, la capacité physique, la classe sociale ou toute autre forme de discrimination qui imprègne la culture du système de santé », ajoute‑t‑il.

Dans le cadre de ses activités de représentation, le DLafontaine a lancé le projet Safespace Networks, en collaboration avec des centres d’amitié de la Colombie-Britannique. Safespace Networks est une plateforme de dénonciation anonyme et d’apprentissage qui permet aux patients marginalisés de naviguer dans le système de santé, avec l’aide d’autres patients, de fournisseurs de soins et d’intervenants.

De 2013 à 2017, le DLafontaine a codirigé l’Alliance en santé des Autochtones, un projet de transformation de la santé regroupant 150 Premières Nations et plusieurs organisations de santé nationales. En 2018, le gouvernement fédéral a alloué 68 millions de dollars aux communautés autochtones participant au projet.

Le Dr Lafontaine occupe des postes de direction au Collège royal des médecins et chirurgiens du Canada, aux Services de santé de l’Alberta et à l’Association des médecins autochtones du Canada. En 2021, il figurait également sur la liste des « médecins les plus influents » de la publication Medical Post. Cette liste des 30 médecins les plus influents au Canada est établie en fonction des commentaires des pairs.


Vous avez des questions ou des commentaires ?

Envoyez-nous un courriel.
Back to top