Association médicale canadienne

Dans le but de démocratiser l’accès à des informations en santé crédibles, le Journal de l’Association médicale canadienne (JAMC) abolit son verrou d’accès payant.

« Jusqu’à maintenant, si nous publiions un article d’opinion sur le régime national d’assurance médicaments, par exemple, il était accessible à tous pendant une semaine, puis, pendant l’année suivante, il fallait payer pour y accéder. Cette façon de faire limitait énormément la portée de cet article ainsi que la vigueur du débat qu’il aurait pu engendrer, » explique le Dr Andreas Laupacis, rédacteur en chef du JAMC.

« Comme le JAMC est la revue médicale de référence au Canada, nous voulons qu’il devienne un espace de discussion ouverte et de débat sur les enjeux qui mèneront à l’amélioration des systèmes de santé au Canada. » − Dr Andreas Laupacis, rédacteur en chef du JAMC.

Dans les dix dernières années, seuls les articles de presse, les articles scientifiques, les éditoriaux et les lignes directrices publiés dans le JAMC étaient accessibles gratuitement. À compter de janvier, tout le nouveau contenu du JAMC sera accessible au public, et ce, sans frais. Les numéros précédents de la revue seront accessibles dès le 1er mars. Les médecins membres de l’Association médicale canadienne (AMC) continueront quant à eux de recevoir une version papier chaque mois, un avantage de leur adhesion.

 

L’abolition des frais s’inscrit dans une ère où le besoin d’informations en santé facilement accessibles et fondées sur des données probantes s’accroît.

« Une des choses qui rendent le JAMC unique dans le paysage médiatique, c’est qu’il repose largement sur la recherche et les données probantes, déclare le DLaupacis. Il est important que la population ait accès à ces données parce que c’est elle qui paie pour le système de santé et qui l’utilise, et parce que les citoyens gagneront à en savoir autant que possible. »

« Les défis auxquels le système de santé est confronté sont complexes, et il y a un réel avantage à rendre les articles de recherche en santé révisés par les pairs accessibles à tous, particulièrement aux personnes qui tiennent la barre de notre système de soins. » − Dr Sandy Buchman, président de l’AMC.

En tant que nouveau rédacteur en chef, le Dr Laupacis affirme que l’abolition des frais d’accès concordera aussi avec l’objectif de faire de la revue centenaire un espace de choix pour le débat et la discussion, ce qui passe par l’ouverture de la section d’opinion afin de s’attaquer à d’importants enjeux en santé.

« Ce sera beaucoup plus facile pour moi (en tant que rédacteur en chef) d’approcher des experts pour leur demander un article d’opinion pour le JAMC parce que ces articles seront accessibles à tous gratuitement, et pas seulement au Canada, mais partout dans le monde. »


Vous avez des questions ou des commentaires ?

Envoyez-nous un courriel.