Association médicale canadienne

Soucieuse d’améliorer la santé et la prestation des soins, l’AMC sollicite la participation de ses membres au développement de politiques et de programmes et collabore avec divers intervenants et partenaires. Pour ce faire, elle se doit non seulement d’organiser des événements annuels, mais aussi de mettre en place des processus continus favorisant la réflexion, le dialogue et les débats.


Rassemblements des membres – Assemblée générale annuelle, Conseil général et Sommet de l’AMC sur la santé

Dans la foulée du premier Sommet de l’AMC sur la santé, qui a duré deux jours, les membres de l’Association ont aussi participé à l’Assemblée générale annuelle et approuvé les changements apportés aux règlements visant à réduire la taille du Conseil d’administration. Les membres ont aussi choisi de maintenir la rencontre du Conseil général comme instrument politique. L’élection des administrateurs incombe toujours à cette instance, qui a été chargée de porter une attention particulière à la diversité au sein du conseil d’administration. À l’issue de ces rencontres, la Dre Gigi Osler a été nommée présidente et le Dr Sandy Buchman, président désigné.

Souplesse et inclusion : nouvelles lignes directrices pour l’élaboration des politiques

Les membres de l’AMC ont de précieuses connaissances qui nous aident à façonner nos politiques. Leurs propositions permettent d’en tirer parti davantage et de donner aux membres l’occasion de présenter leurs idées sur les enjeux de santé de l’heure. 

En 2018, l’AMC a lancé un modèle permettant aux membres de se prononcer sur l’élaboration de nos politiques. Tout membre de l’AMC peut désormais, à tout moment dans l’année, émettre des propositions de nature politique. Les propositions sont évaluées par un groupe de médecins et peuvent être soumises à un comité, à un groupe de travail ou au Conseil d’administration. 

Nous aidons les communautés d’intérêts à atteindre leurs buts

En 2018, nous avons créé des communautés d’intérêts pour rassembler médecins, apprenants et intervenants autour de leurs préoccupations, expertises et intérêts communs liés à l’exercice de la médecine. Nous avons octroyé des subventions pour aider cinq de ces communautés d’intérêts à atteindre des objectifs bien définis.

Les patients ont une voix. Écoutons-les!

Avec ses 14 membres, le groupe de liaison Voix des patients à l’AMC veille à ce que nous soyons à l’écoute des enjeux émergents qui préoccupent le plus les patients et le public. Les membres de ce groupe ont tous un point de vue unique sur le cheminement dans les systèmes de santé, que ce soit en raison de leur propre expérience avec la maladie, de leur participation à la prestation de soins et de soutien aux membres de leur famille ou de leur travail de coordination de programmes communautaires.

Des objectifs communs

À problème systémique, solution systémique. C’est pourquoi l’AMC s’allie souvent à d’autres organisations pour veiller à ce que les solutions soient mises en œuvre à plusieurs échelles dans le monde de la médecine. En 2018, nos partenariats visaient les objectifs suivants :

  • Promotion de la diversité et de l’inclusion
    Nous nous sommes alliés à la Fédération des femmes médecins du Canada (FFMC) pour promouvoir la diversité en médecine et créer une culture professionnelle et respectueuse pour toutes et tous dans le milieu. Nous avons amorcé des consultations sur l’équité entre les sexes auprès de nos membres et d’autres intervenants. L’AMC vise la diffusion d’une déclaration commune avec la FFMC le 8 mars prochain, à l’occasion de la Journée internationale des femmes. Nous élaborons aussi une politique sur la diversité dont le lancement est prévu pour la fin de l’année 2019.
  • Réduction des préjudices associés aux opioïdes
    En 2018, l’AMC a collaboré avec une trentaine d’organisations dans le cadre d’un partenariat mené par Choisir avec soin Canada. Ensemble, nous avons élaboré et diffusé des recommandations adaptées aux spécialités médicales et encouragé le dialogue entre médecins et patients dans le but de réduire les préjudices associés à la consommation d’opioïdes. De plus, nous sommes restés actifs au sein de la Collaboation pancanadienne relative à l'éducation pour la prescription améliorée des opioïdes, qui, l’année dernière, a finalisé et diffusé les Lignes directrices canadiennes relatives à l’utilisation des opioïdes pour le traitement de la douleur chronique non cancéreuse, édition 2017.
  • Création de nouvelles places en résidence
    Le Canada perd un nombre croissant de jeunes talents prometteurs, et de plus en plus de nouveaux médecins se tournent vers les universités étrangères ou ne trouvent tout simplement pas de place en résidence pour suivre leur formation postdoctorale. En mai, 169 diplômés en médecine n’ayant pas été jumelés pour leur résidence ont dû soit retarder leur formation, soit quitter le pays pour poursuivre leurs études. Il s’agit du nombre le plus élevé jamais enregistré, et le problème ne cesse de s’aggraver. L’AMC s’allie à Médecins résidents du Canada, à la Fédération des étudiants et des étudiantes en médecine du Canada, à l’Association des facultés de médecine du Canada et au Service canadien de jumelage des résidents pour affronter ce problème. Les gouvernements fédéral et provinciaux doivent accroître le financement pour créer de nouvelles places en résidence afin de remédier à la situation.