Association médicale canadienne

Ottawa (Ontario), le 8 août 2019. – Les conclusions d’un rapport publié aujourd’hui par l’Association médicale canadienne (AMC) montrent que de plus en plus de Canadiens croient que l’établissement de liens entre les données, la technologie et l’innovation peut guérir le système de santé. Le rapport, L’avenir de la connectivité dans les soins de santé, s’intéresse au point de vue des Canadiens sur les soins d’aujourd’hui et sur l’avènement des technologies comme l’IA, les soins virtuels et les plateformes pour les patients. 

« De nos jours, nous sommes habitués à presque tout faire en ligne. Et les Canadiens sont clairs : ils veulent la même chose lorsqu’il s’agit de leur santé et de leur cheminement dans le système de santé, déclare la Dre Gigi Osler, présidente de l’AMC. Il faut que tout le monde, y compris les différents ordres de gouvernement, aide notre système de santé épuisé à surmonter de nombreuses difficultés, qu’on pense au financement, aux règlements ou aux politiques. »

Dans les 10 prochaines années, les Canadiens s’attendent à ce que le système de santé rattrape les autres secteurs dans l’offre d’une expérience en ligne. Du suivi en ligne des rendez-vous (79 % des gens croient que ça se produira) à l’accès aux antécédents médicaux complets et à leur communication à n’importe quel professionnel de la santé en tout temps (77 %) en passant par la prise de rendez-vous par un système robotisé (72 %), les Canadiens croient que d’ici 2029, les soins de santé seront plus accessibles et auront un effet positif accru sur leur vie. Toutefois, ils demeurent inquiets quant à la capacité du Canada à adopter les soins virtuels et croient que les gouvernements, les médecins et les patients ont mis du temps à accueillir les méthodes disponibles. 

Principales conclusions du rapport

• Les Canadiens sont prêts à recevoir des soins en ligne comme ils magasinent sur Amazon :

  • 84 % d’entre eux s’intéressent à la possibilité d’accéder à tous leurs renseignements de santé à partir d’une seule plateforme et 77 % sont d’accord pour dire qu’ils pourront probablement accéder à tous leurs antécédents médicaux et les communiquer à tout moment à n’importe quel médecin d’ici 10 ans. 
  • 9 personnes sur 10 croient que leurs renseignements de santé devraient leur appartenir et 95 % des gens croient qu’ils devraient pouvoir approuver qui a accès à ces données.  
  • 69 % des répondants croient qu’en ayant tous leurs renseignements sur une seule plateforme électronique les risques d’erreurs médicales seraient moindres.
  • Près de la moitié des Canadiens (46 %) sont prêts à téléverser leurs données sur la santé dans un programme comme Alexa, Siri ou Fitbit, et 44 % accepteraient que le programme fasse le suivi de leur santé et signale tout problème à un professionnel de la santé. 

• Les patients sont prêts pour les soins virtuels, mais craignent qu’ils ouvrent la porte aux soins de santé privés :

  • À peu près les deux tiers des Canadiens souhaitent consulter des fournisseurs de soins de santé au moyen d’une plateforme virtuelle. Bien que les jeunes Canadiens manifestent un plus grand intérêt, près de 6 personnes de 55 ans et plus sur 10 sont aussi très intéressées.
  • La moitié des Canadiens croient que les soins virtuels sont un pas dans la bonne direction, mais la majorité d’entre eux sont préoccupés par la perte de contact humain et de compassion (77 %) ou par le risque que ces changements ouvrent la porte aux soins de santé privés (71 %).

• Payer ou être payé?

  • 43 % des Canadiens paieraient un abonnement pour avoir accès à un médecin de famille en tout temps alors que 34 % paieraient pour qu’un éventail de professionnels de la santé soit accessible lorsqu’ils en ont besoin.
  • 6 Canadiens sur 10 croient aussi qu’ils devraient être rémunérés pour leurs données sur la santé. 

Le sondage Ipsos a été réalisé entre le 26 juin et le 2 juillet 2019 pour le compte de l'AMC. Pour cette enquête, un échantillon de 2 005 Canadiens âgés de 18 ans et plus ont été interviewés. Le sondage est précis à ± 2,5 points de pourcentage près, 19 fois sur 20.

Le rapport arrive quelques jours avant le Sommet de l’AMC sur la santé de 2019, qui se tiendra à Toronto les 12 et 13 août prochains et accueillera plus de 850 médecins, décideurs politiques, innovateurs, patients et intervenants du secteur de la santé qui discuteront des façons de créer un système de santé plus connecté pour les Canadiens.

Seront de l’événement certains des plus grands penseurs et innovateurs, notamment :

• La Dre Divya Chander, médecin et neuroscientifique de l’Université Stanford
• La Dre Alexandra Greenhill, chef de file parmi les médecins du Canada qui s’intéressent à l’innovation en santé numérique
• Le Dr Alex Jadad, fondateur de eHealth Innovation du Réseau universitaire de santé 
• Salim Ismail, entrepreneur en série et membre du conseil d’administration de la Fondation XPRIZE.