Association médicale canadienne

Deux ans après le début de la pandémie de COVID-19, les médecins et les autres travailleurs de la santé sont épuisés, exténués et démoralisés — notamment en raison d’un harcèlement croissant.

L’année dernière, partout au Canada, des manifestants se sont rassemblés devant des hôpitaux pour critiquer les mesures de santé publique comme la preuve de vaccination. Les tactiques ciblant les médecins — en personne et en ligne — sont entre autres l’intimidation misogyne et raciste, le harcèlement et même les menaces de mort.

Le Dr Don Klassen, médecin de famille dans une région rurale du Manitoba, dit que c’est le pire traitement des travailleurs de la santé qu’il ait vu en 40 années de pratique. « C’est la première fois qu’on m’a dit que quelqu’un allait me mettre un pistolet sur la tempe », a-t-il dit au Winnipeg Free Press.

En novembre dernier, l’AMC a exigé une mesure législative fédérale de toute urgence afin de protéger les travailleurs contre ce type d’intimidation et de harcèlement.

« Ce dont nous avons besoin en ce moment, ce n’est pas l’ignorance et la haine dont s’abreuve une petite minorité, mais bien la gentillesse, la patience et la bonne volonté que continuent à manifester la plupart des gens. » — Dre Katharine Smart, présidente de l’AMC.

Le projet de loi C-3, Loi modifiant le Code criminel et le Code canadien du travail, est entré en vigueur le 16 janvier.

Dans quelles proportions les médecins sont-ils victimes de harcèlement?

Les résultats préliminaires du Sondage national de l’AMC sur la santé des médecins 2021 ont révélé que plus de 75 % des médecins – vous avez bien lu – sont victimes d’intimidation ou de harcèlement en milieu de travail.

Plus d’un tiers des médecins ont dit faire face à ces problèmes au moins quelques fois par mois, le harcèlement étant plus prononcé envers les femmes.

Les médecins sont aussi sujets à ces comportements hors de leur milieu de travail. Selon un récent sondage publié par le JAMA Internal Medicine, près d’un quart des répondants ont dit avoir été personnellement attaqués sur les médias sociaux en 2019. Ici aussi, un nombre disproportionné de femmes ont dit être victimes de harcèlement. 

Les conséquences sont énormes pour toutes les victimes : les gens qui subissent un harcèlement constant ont dit ressentir une détresse émotionnelle et de la peur.

Un medicin

N’existe-t-il pas déjà des lois contre l’intimidation?   

Les médecins sont protégés par les mêmes lois que tous les autres citoyens, c’est-à-dire qu’ils peuvent signaler le harcèlement, l’intimidation et les menaces à la police. Cependant, certains médecins disent qu’il faut une protection accrue. Comme l’a dit le Dr Naheed Dosani, un médecin de Toronto, à la CBC :

« Quand nos gouvernements font des choix politiques qui ne soutiennent pas les données scientifiques et les travailleurs de la santé, nous sommes vulnérables, sans protection, avec une cible dans le dos. C’est comme le Far West par ici — nous sommes tout seuls. »

Que pense l’AMC du projet de loi C-3?

La violence et les abus envers les travailleurs de la santé n’ont pas commencé avec la pandémie. En 2015, le Conseil général de l’AMC a adopté une résolution pressant le gouvernement fédéral « d’ajouter au Code criminel une infraction précise, à savoir les voies de fait contre un fournisseur de soins de santé dans l’exercice de ses fonctions ».

Cependant, la récente augmentation des menaces contre les travailleurs de la santé, ces personnes qui servent le public au beau milieu d’une crise, souligne la nécessité d’une mesure immédiate.

Dans un mémoire parlementaire remis au ministre fédéral de la Justice David Lametti le 16 novembre, la Dre Smart explique :

« Les personnes qui ont fait des sacrifices personnels difficiles pour soigner la population canadienne, parfois au péril de leur vie, font maintenant l’objet de menaces en ligne et dans les établissements de soins de santé, alors qu’elles ne demandent qu’à continuer à faire leur travail, en défendant les mesures de santé publique. J’ai personnellement reçu de telles menaces.

Chaque travailleur de la santé a droit à un environnement de travail sain et sécuritaire; pourtant, trop de mes collègues ont été menacés et craignent maintenant pour leur sécurité. »

Quelle différence le projet de loi C-3 fait-il pour les médecins? 

Ce projet de loi améliore la protection des travailleurs de la santé en vertu du Code criminel, notamment avec deux nouvelles infractions :

  1. Il est illégal d’avoir recours à la peur pour empêcher les travailleurs de la santé ou ceux qui les aident de faire leur travail, ou pour empêcher une personne de recevoir des services de santé.
  2. Il est illégal d’empêcher quiconque d’accéder à un établissement de soins de santé.

Les personnes reconnues coupables de ces infractions pourraient faire face à une peine d’emprisonnement de dix ans. La mesure législative précise également que les infractions ciblant les travailleurs de la santé peuvent être utilisées comme facteurs aggravants au moment de la détermination de la peine.

Que peut-on faire d’autre pour protéger les travailleurs de la santé contre le harcèlement?

Il y a sur les médias sociaux une vague de soutien aux victimes d’agressions. Quand le propriétaire d’un média de droite a offert une « prime de 5 000 $ » pour toute séquence vidéo montrant le Dr Dosani enfreignant les protocoles sur la COVID-19, Twitter a explosé de publications en appui au Dr Dosani.

Cependant, trop souvent, il n’y a pas de soutien aussi fort de la part des plateformes de médias sociaux elles-mêmes. Bien que certaines publications agressives aient été retirées, on demande que les sociétés comme Twitter fassent plus pour protéger les défenseurs de la santé et les experts qui offrent – gratuitement – des conseils essentiels à leurs utilisateurs.

Si vous êtes médecin et avez besoin de soutien, l’AMC offre des ressources sur le Carrefour du bien-être des médecins. La ligne SOS bien-être est aussi disponible pour les médecins, les apprenants en médecine et leur famille immédiate.


Vous avez des questions ou des commentaires ?

Envoyez-nous un courriel.
Back to top