Association médicale canadienne

Vivian Tsang

Pendant son enfance à Vancouver, adultes et amis de Vivian Tsang lui disaient de se tenir loin du quartier Downtown Eastside. Au contraire, elle a développé un intérêt particulier pour celui-ci et pour d'autres qui lui ressemblaient. Cet intérêt était sans doute alimenté par une soif de justice et la conviction que tout le monde devrait avoir un accès équitable à des soins de santé.

« Je suis motivée par un engagement moral à non seulement bien faire les choses, mais à faire la bonne chose, explique-t-elle. C'est un privilège de travailler avec et pour des gens dont la voix est rarement entendue. »

Espoir et autonomisation

Quand elle était encore au secondaire, Vivian Tsang a lancé son propre organisme sans but lucratif, la Humanitarian Organization for Providing Empowerment (HOPE). Cet organisme reconnu mondialement et soutenu par la Fondation Clinton chapeaute des initiatives communautaires comme du mentorat entre pairs pour aider les jeunes vulnérables à faire des études postsecondaires ou comme des ateliers sur l'hygiène menstruelle et sexuelle pour les femmes du quartier Downtown Eastside.

Dans le cadre du projet Through the Warmth of Winter, les bénévoles de HOPE fournissent des couvertures et d'autres articles aux personnes itinérantes et discutent avec celles-ci pour en apprendre davantage sur leur vie et leurs problèmes.

« HOPE repose en grande partie sur les histoires personnelles. Les articles que nous distribuons sont un prétexte pour établir des liens authentiques et avoir de vraies conversations afin de mieux comprendre les besoins à combler dans la communauté. Je carbure à l'espoir. Je crois toujours qu'il y a plus à accomplir, et je cherche toujours des manières créatives de faire avancer les choses. »

Au-delà des frontières canadiennes

La détermination de Vivian Tsang à aider les personnes vulnérables et marginalisées s'étend au-delà du Canada. En 2018, elle a fait un stage à l'Organisation mondiale de la Santé : elle a passé un été au Zimbabwe et en Afrique du Sud pour contribuer à une initiative qui visait à prévenir la propagation du VIH et de la tuberculose chez les professionnels de la santé.

Qu'elle travaille à l'étranger ou qu'elle joue son rôle en tant que représentante étudiante à l'Université de la Colombie-Britannique, Vivian Tsang attribue son succès à son ardeur au travail et à sa volonté de toujours choisir le chemin le plus difficile.

« J'encourage tous les nouveaux étudiants en médecine à imaginer tout ce qu'ils peuvent accomplir, et toute l'influence qu'ils peuvent avoir s'ils vont au-delà de leurs tâches quotidiennes. Je rêve d'un monde dans lequel nous n'aurions pas peur de bousculer le statu quo et de redéfinir notre société ».

Vivian Tsang reçoit le prix de leadership de l'AMC pour jeunes chefs de file (étudiants) en reconnaissance de sa créativité, de son engagement et de son dévouement à changer la donne à l'échelle locale, provinciale ou territoriale, et nationale.

Back to top