Association médicale canadienne

Dr Ali Damji

Un médecin résident se bat pour ses collègues et un meilleur système de santé

C’est l’histoire de sa famille qui a déterminé le Dr Ali Damji à parler au nom d’autrui. Fuyant l’Ouganda du dictateur Idi Amin, les membres de sa famille immédiate et sa grand-mère sont arrivés au Canada comme réfugiés. Ayant peu d’argent et parlant à peine l’anglais, ils étaient vulnérables, mais leurs voisins et leur collectivité les ont soutenus et les ont aidés à réussir.

« Ces histoires que j’ai entendues toute ma jeunesse m’ont fait comprendre le pouvoir de la représentation et l’importance d’aider son prochain, et j’ai toujours essayé de me faire le champion de ces principes. »

Le Dr Damji a représenté ses pairs à titre de président de l’Association des étudiants et des étudiantes en médecine de l’Ontario en gardant cet idéal en tête. En 2015, il a joué un rôle indispensable dans la sensibilisation aux coupures provinciales qui ont éliminé 50 postes de résidence en publiant une déclaration conjointe pour alerter les membres et leur offrir du soutien. Sa déclaration a été partagée des milliers de fois sur les médias sociaux, et il a été invité dans des bulletins de nouvelles pour décrire l’incidence des compressions sur les diplômés en médecine canadiens – beaucoup d’entre eux avaient déjà du mal à se trouver un poste. Ses efforts ont ultimement permis de sauver 25 postes de résidence. Aujourd’hui, en tant que membre du conseil d’administration de Médecins résidents du Canada, le Dr Damji intervient dans de nombreux dossiers qui touchent les médecins, notamment l’épuisement professionnel, le permis d’exercice national et la transition à la pratique.

Il s’est aussi fait le porte-parole du professionnalisme médical. Durant la controverse entourant l’entente sur les services médicaux en Ontario, le Dr Damji a adopté une position impopulaire et a fait l’objet d’attaques personnelles et professionnelles. Plutôt que de jouer à l’autruche, il a choisi de s’exprimer.

« J’ai réussi à prendre cette situation vraiment désagréable et à en faire une plateforme de représentation; je crois que ça a été le point de départ de la conversation. Pour moi, en tant que leader, c’est l’un de mes accomplissements les plus valorisants. »

Le leadership du Dr Damji s’étend à sa pratique clinique. L’an dernier, ses collègues de l’Hôpital Credit Valley de Mississauga l’ont élu à l’unanimité résident en chef de leur équipe de santé familiale.

Qu’est-ce qui le passionne aujourd’hui? Combiner travail clinique et travail de représentation pour améliorer la qualité du système de santé. Pendant qu’il terminait ses études de médecine, le Dr Damji a également obtenu une maîtrise en leadership des systèmes et en innovation à l’Université de Toronto. Ses nouvelles compétences sont mises à profit pour améliorer les pratiques de prescription d’opioïdes à Credit Valley et aider à concevoir un nouveau centre de soins de santé axé sur les patients à Mississauga.

« Pour moi, la médecine dépasse ma seule pratique clinique. La médecine, c’est la défense de l’équité en santé et la garantie que les gens ont des chances égales de vivre en aussi bonne santé que possible. »

Le Dr Ali Damji reçoit le Prix de leadership de l’AMC pour jeunes chefs de file (médecins résidents) pour avoir fait preuve d’un dévouement, d’un engagement et d’un leadership exemplaires dans l’un des domaines suivants : politique, clinique, éducation, recherche ou service communautaire.